Les Chefs 2022 : tout est fade lidelideu-twi-detwi-delo

[Voix super professionnelle de narrateur de bande-annonce] La semaine dernière, aux Chefs

La cuisine des Chefs s’est transformée en KFC (Kentucky Fried Cailles) le temps d’un défi où on s’est fait aller la patafrire dans l’huile chaude. En cours de route, Élyse a tellement invoqué le nom du divin qu’on se serait crus au Jour du Seigneur. On dira ce qu’on voudra du Colonel et de ses barils, mais son poulet arrive tout le temps cuit, lui.

Le duel était en fait deux duels, et ce n’était qu’une des 15 twists de l’épisode. Ils changent tellement la formule cette année qu’on prédit que le dernier épisode se déroulera dans l’espace, comme Fast and Furious 28 et Jason X.

À la fin, Emy a dû quitter, et Colombe lui a dit d’être un cours d’eau, une idée qui augmenterait ses chances de se faire swipper par Roy Dupuis sur Tinder.

CETTE SEMAINE…

Après la trâlée d’émotions de la semaine dernière, les producteurs ont décidé d’y aller mollo sur le gros nerf du concept et de faire jouer les aspirants-chefs à un petit jeu-questionnaire. C’est le crossover Les Chefs X Génies en herbe qu’on attendait tous!

La semaine prochaine : Les Chefs VS Que le meilleur gagne.
– Mathieu, qui envoie ses souhaits dans l’univers

Devant elleux, les concurrent.es ont cinq variétés de champignons pour microdoser et doivent deviner leur nom, si possible dans le bon ordre. Élyse calle chaque sorte de champignon comme si elle animait un bingo dans un sous-sol de centre communautaire à La Pocatière, en roulant ses r ben comme il faut pour aider la madame dure de la feuille en arrière. Les juges, qui ont testé la marchandise, passeront la deuxième moitié de l’émission à pleurer parce que les assiettes sont vraiment belles.

Chaque bonne réponse donne deux minutes supplémentaires, et Anthony s’inscrit au tableau d’honneur comme le champichampion de l’épisode. Bravo mon Tony!

LE DÉFI

Cette semaine, le défi est de présenter un menu terre et mer, ce qu’on appellerait surf and turf si on ne craignait pas de voir deux agents de l’OQLF débarquer sur le plateau pour donner des amendes salées (à ne pas confondre avec des amendes au tamari). Le plus important dans un terre et mer, c’est vraiment de garder la partie mer et la partie terre bien séparées dans l’assiette, sinon ça devient un menu bouette et bouette.

Élyse présente alors la baudroie d’Amérique, ce poisson très peu avantagé par la nature en matière de faciès sous-marin, ce qui crée un contraste direct avec La Sainte Face d’Élyse, bénie des dieux en matière de faciès sur-marin.

Qui a baudroie, qui a baudroie
Qui a baudroiiiiiiiiiie d’faire ça
À un poisson
Qui croit vraiment
C’que dit Normand?
– Patrick «ces masseuses mentent» Bruel

S’ensuit alors un solide 10 minutes de lotte-shaming.

Le pauvre poisson ne correspondant à aucun standard de beauté occidental, on a tendance à le cuisiner en lui mettant un sac en pépier sur la tête si on l’a pas d’abord décapité au hachoir ou façon Marie-Antoinette (la reine, pas le resto avec des ti muffins sous vide)(le sous-vide, ça sert à rien), et celleux qui se seront approché.es un ti peu trop de sa tête vont devoir faire beaucoup de séances de méditation pleine conscience avec le balado d’Élyse pour se débarrasser de leur trauma visuel. Jean-Luc ajoute, comme si c’était nécessaire de basher la pauvre lotte encore plus, que c’est un poisson fade qu’on doit impérativement rehausser avec de la sauce.

– Hey Caro, on as-tu de la lotte au Québec?
– Oui, mais en trouver, ça tient du hasard.
– Mathieu et Caro, les nouveaux Ding et Dong

Ah oui, entre deux insultes lottesques, on souligne que les aspirants-chefs devront aussi faire un plat principal gastronomique de cerf, avec ses accompagnements (bois, sabots, vidé)(est écoeurante!), et trouver une façon originale de servir le tas de champignons astheure qu’on connaît leur nom. Spoiler : ça va pas s’forcer fort fort sur l’originalité du funghi dans les prochaines 25 meunutes.

Anthony, le génie en herbes boréales, est le premier à se lancer en cuisine et il espère intimider les autres concurrent.es avec sa technique de boucherie et son énergie équivalant à 8 Redbull de cocaïne branchés sur le 220. Les autres concurrent.es finissent par le rejoindre, et ça se met à fileter le mocheton marin. C’est que la lotte porte une sorte de bobettes en filet qui, si on les laisse, raidissent la queue à la cuisson. Ou kekchose de même, a expliqué Jean-Luc.

Depuis le début de la saison, Adrian est comme un Edward Scissorhand inversé, qui se coupe sur tous les doigts.

Tel un Rodger Brulotte du plasteur, Pasquale tient le décompte : 6 coupures, 6 épisodes. Adrian essayerait bien de compter sur ses doigts combien il reste d’émissions avant la finale, mais il lui reste pu assez de doigts.

Cette émission est pleine de pédagogie! On découvre avec Andersen que le sous-vide, ce n’est pas toujours inutile : en effet, si tu y mets ta viande chaude pas colorée, tu crées l’écosystème parfait pour te partir une colonie de bactéries.

Si c’est bon dans un Activia, ça doit être bon dans une viande aussi!
– Mathieu, soucieux de sa flore intestinale

Audrey, elle, nous initie à une recette simple mais savoureuse : la longe de cerf en sandwich entre deux livres de beurre.

Elliot se transforme en quêteux et passe de station en station pour quémander des restants de lotte, plus précisément les joues. Les joues de lotte sont un muscle très tendre, puisque, victime d’intimidation, la lotte ne sourit que rarement.

Avoir su, j’aurais monnayé ma face de boeuf du secondaire.
– Caroline, qui s’est découvert des fossettes à 22 ans

«Réfléchissez bien au temps, car il s’amenuise», lance Colombe Fourras, avant d’aller regarder par la fenêtre, une tasse de thé chaud dans les mains, contemplant l’horizon et ses regrets, pensant à celleux qu’elle a aimé.es mais ne reverra plus, car la flèche du temps pointe toujours dans la même direction, et le temps qu’on avait en stock hier est aujourd’hui du présent qui nous file trop vite entre les doigts alors que le futur se présente déjà à l’horizon de nos vies éphémères.

Genre.

Pendant ce temps, on a droit à la démonstration de deux techniques de cuisson. Alors qu’Amine «nourrit sa viande au beurre» (jamais n’a-t-on autant rêvé d’être un steak)…

Adrian y va plus dans un mood «mère monoparentale pressée qui a juste le temps de crisser cinq morceaux de viande pas encore tout à fait dégelés dans la poêle pendant que les enfants refusent de faire leurs devoirs».

«Le cerf de Jean-Christophe a été saisi un peu violemment», nous explique Pasquale, qui a été témoin du plaquage dans la bande du cervidé pendant que l’arbitre regardait pas.

INTERMÈDE MUSICAL COLOMBIEN

«On est comme Marjo, on lâche pas!» lance Colombe, qui n’attend décidément pas d’crever.

En fouillant dans le bac à recyclage du studio, on a eu accès au petit carton où elle avait noté ses autres options, incluant :

  • «On est comme Kevin Parent : on aromatise le bouillon!»
  • «On est comme Paul Piché : heureux d’un printemps!»
  • «On est comme Boom Desjardins : on a de la misère en calvaire!»
  • «On est comme Claude Dubois : on a pas le temps d’attendre en file!»
  • «On est comme Ginette Reno : on veut aller un peu plus haut, un peu plus loin!»
  • «On est comme Daniel Bélanger : un dauphin flou sous l’hymen d’eau que la lune suit ses ses flambeaux!»
  • «On est comme Harmonium : [long solo instrumental de flûte et de mellotron]!»

FIN DE L’INTERMÈDE, RETOUR AU LOTTE-SHAMING

Pour compenser la violence de sa cuisson de cerf, Jean-Christophe décide d’y aller avec un pacifisme digne de Gandhi dans les goûts de son assiette de lotte, alors que celle-ci sera accompagnée de tranches de zucchini bouilli. [GIFLE À GAUCHE, GIFLE À DROITE] HEY! Endormez-vous pas, là! C’est pas fini!

Jean-Christophe a appris sa technique de taillage de zucchini auprès de Kendall Jenner.

Il ne reste que 10 minutes, mais personne n’a mis sa motte de terre de son terre et mer dans le four encore. Ça va mal.

Jean-Christophe inquiète les juges avec la minceur de son tranchage de cerf violenté, mais Élyse déclare que «ça peut être bon aussi, là», avec une certitude on ne peut plus chambranlante.

Si le point d’interrogation avait une belle face, ce serait celle-ci.

PAUSE DU COMMANDITAIRE, ATTENDS AVANT DE PARTIR REMPLIR TON BOL DE CHIPS!

Séduisant.es comme le visage d’Élyse et sympathiques comme le sourire d’Isabelle, nos abonné.es Patreon ont tout pour elleux.

Toi aussi, tu voudrais faire partie d’un cercle sélect de mécènes jalousé.es pour leur beauté, leur intelligence et leur générosité? Pour moins cher que le prix du gaz à la pompe, tu obtiendras :

  • Une infolettre mensuelle qui ne manque ni de sauce, ni de délicieuses recommandations culturelles diverses pour assaisonner ta vie;
  • Un avertissement à l’avance de la parution d’un nouvel opus, ce qui te laisse les doigts libres pour faire autre chose que Refresh/F5;
  • Un accès exclusif au groupe Facebook VIP, où sont réunies les plus jolies et les plus charitables personnes qu’on a pu séduire avec nos louanges.

Un peu comme pour les participants de The Ultimatum, l’engagement, c’est pas ton fort? Lance-nous d’la monnaie sur Buy me a coffee ou via notre PayPal, et on te promet qu’on va pas essayer de te rappeler pour te présenter à nos parents.

RETOUR DE LA PAUSE DU COMMANDITAIRE, LÀ C’EST LE TEMPS DES YUM YUM

Ga, on va être fins pis on va vous résumer 10 minutes d’un seul coup en citant le titre d’un stoner hit de 1993 :

Fade into mou
Ton plat de lotte pis ses joues
Fade et tout schmou
I think it’s strange t’as pas de goût
– Mets-y Star (anise, épices, kek chose, viarge)

Tout est fade, pis quand c’est pas fade c’est mou, pis des fois c’est fadou. Regarder les juges goûter pis répéter que c’est fade nous a motivés à finir notre comptabilité et mettre à jour nos pages Linnequedinne.

Norm est du genre à caler son cup de sauce brune du St-Hub.
Jean-Luc proteste de toutes ses molaires contre l’âgisme dans les concours de cuisine.

Abrégeons vos souffrances et allons droit au but, champignons, Archibald, pas l’temps de niaiser :

Le gagnant, c’est Amine, parce que c’était bien cuit et pas fade. La barre était au niveau du «as-tu joué un peu de la salière dans ton plat? winner!», mais Amine (qui en a dans le crayon, la pognez-vous? est effrayante!) était très ému d’entendre les compliments des juges, et c’était vraiment joli à voir.

Oups! on a oublié de faire une joke.
– Les Vas-tu, qui savent quand même apprécier de voir de vraies émotions à la télé

Les perdants astheure :

  • Andersen, qui a réussi à faire une lotte tellement fade que le goût du chou-fleur l’enterrait. Son doublé de purée donnait un petit côté céachaisselledé à son assiette.
  • Audrey, qui a fait des assiettes de type Ryan Gosling : ben belles, mais sans saveur.
  • Jean-Christophe, dont le doublé poisson pas assaisonné et zucchini vapeur, et là ne tombez pas en bas de votre chaise, ne goûtait pas grand-chose.

Audrey et Andersen s’en vont en duel.

«J’ai un but et c’est de survivre», déclare alors Andersen, qui prend peut-être l’expression «duel» un brin trop au premier degré.

«J’envisage le duel comme une lionne», enchaîne Audrey qui, on l’espère, fait référence au Roi Lion original, et pas au médiocre remake.

LE DUEL

Les duellistes devront servir un boeuf sterling (le cousin de la livre) saignant, accompagné d’une sauce béarnaise.

Ils ont quinze minutes pour y arriver et, pour éviter que ce quinze minutes soit passé à gratter la grille du barbecue, puis à essayer de l’allumer, à réaliser que la tinque à propane est vide, à aller faire un tour au Canadian Tire, à en profiter pour acheter deux nouveaux tapis sauve-pantalon et un six pack d’essuie-tout, à se battre avec la caisse libre-service pis woups, le temps est fini pis les juges mangent du steak cru, le défi se fera sur un mini-grill qui est déjà allumé pour eux, alors qu’on a préalablement enfumé le studio pour gagner du temps.

Si les juges peuvent jouer au tic-tac-toe sur ton quadrillage de steak, ça te fait des points de plus.

Pour la béarnaise, le truc, c’est un mélange de fouettage et de faces intenses pendant que tu fouettes.

VAS-TU FINIR TON PARCOURS À SOUÈRE?

L’un de vous deux devra quitter la brigade, marcher vers l’océan, ne pas s’arrêter et passer le reste de ses jours parmi les baudroies, là où ce sera à son tour d’être le ou la laideron.ne dont les traits physiques ne correspondent pas aux standards de beauté. «Oh, que sa bouche est petite!», crieront les enfants baudroies sur votre chemin, alors que les adultes commenteront plus discrètement la non-viscosité de votre peau. Vous ne les entendrez pas, mais vous saurez. Oh, oui, vous saurez la douleur qui est le lot des lottes quand on les traîne en cuisine.
– Élyse

Audrey perd le duel à cause de sa sauce qui était comme une mayonnaise. C’est vous dire le niveau où est rendue la compétition. La mayonnaise est le meilleur condiment, après tout. Oui, on l’a dit. Fuck you, la relish.

Fuck you vous-mêmes, mes tabarnak.
– Le pot de relish, qui nous fait un finger en levant son bouchon

Colombe est triste de voir partir «la bergère de la brigade», dans une métaphore un peu bizarre où Audrey est celle qui gardait les moutons que sont les autres candidats, pis on commence à se demander si les bolets et les enokis sont les seuls champignons qu’elle a cuisinés à son atelier ce soir.

LE COLOMBARIUM

Le but d’un proverbe, ce n’est pas l’espoir de vouloir vraiment dire de quoi, mais la volonté de toujours sonner un peu deep.

LA SEMAINE PROCHAINE QU’ON EST PARTIS POUR RATER ÇA NOUS-AUTRES…

Dixit Élyse, le défi le plus spectaculaire de la cuisine des Chefs nous attend : on va séparer les plans de travail en deux avec de grands draps accrochés au plafond (iiiiiiih, c’est le défi des cabanes en coussins!) pis on va donner aux concurrents un vieux walkman pis des écouteurs qui grichent pour qu’ils se crient après de chaque bord du drap.

Bonjour, ici Anthony, puis-je prendre votre commande?

Vous êtes déçu.e de pas avoir eu de joke de Richard Séguin?
C’parce que contrairement aux Chefs, nous, on s’répète pas.

>> Pour être tenu au courant de nos activités, inscrivez-vous à notre infolettre ou passez sur notre page Facebook. Pour nous ignorer copieusement, désabonnez-vous de notre infolettre. <<

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s