L’amour a pris son T4

La Saint-Valentin arrive à grands pas. Le genre de pas que tu fais quand tu as une cristie d’envie de chier pis que la maison est encore à trois coins de rue. Fais-toi pas pogner! Te reste encore quatre jours pour aller au Pharmacoutunet pour acheter une carte avec un chaton fluffy les yeux en coeur et du glitteurre disant en quelques mots et une désopilante blague combien tu aimes l’être aimé d’un amour aimable.

Et parce que nous, nous sommes des partenaires de choix, avec une éducation supérieure, des salaires supérieurs et un air supérieur, on n’a pas hésité à investir dans une vraie preuve d’amour (et de crédit discrétionnaire), faque on a acheté :

DU CHOCOLAT DE PHARMACIE PAYÉ PLEIN PRIX GODIVA BELGIUM 1926 GOLDMARK CRÉATIONS AU CHOCOLAT ASSORTIES

La p’tite monnaie en d’sour? Ça c’est juste ce qu’on a trouvé dans les craques du divan.

Une vraie déclaration d’amour sincère à une date absolument random dans le vide financier entre Noël et Pâques se compose de trois choses essentielles :

  • De la lécithine de soya en abondance dans une boîte en forme de coeur
  • Une rose bleue de bord de caisse de Maxi
  • Une lecture romantique, et non on ne parle pas du Dernière Heure spécial «Tout ce que des médecins ont extirpé du darjière d’humains en 2021 – AVEC PHOTOS»

À la suite du succès de notre premier livre, intitulé Quossé tu vas faire avec une troisième paire de pétalons, t’en as déjà deux à maison?, et de notre deuxième best-seller Libarté 18-24 mois, nous sommes fiers d’annoncer la sortie de notre nouvel ouvrage, La féqueturre amoureuse, juste à temps pour une passe de cash dans le mois avec le moins de jours de paye de l’année et la date limite de cotisation au REER.

Le communiqué de presse souligne que c’est l’ouvrage idéal pour ceux qui trouvent «qu’aimer est une dépense pis qu’il vaut parfois mieux s’crosser».

Notre titre de travail était «Bé, t’es cute mais tu coûtes cher».
– Les auteurs

Dans le premier livre, nous donnions des trucs pour faire de l’argent tels que «déjà en avoir», «mettre de côté ce que vous avez déjà» et «faire plus d’argent encore». Dans le deuxième, on vous livrait le secret pour être riches rentiers en sortant de la garderie avec encore la suce dans’ yeule (suffit de placer dix mille dollars dans un CELI au moment de la rencontre de vos grands-parents). Dans ce nouvel opus, nous nous intéressons aux coûts cachés d’être en couple avec quelqu’un. Et par «coûts cachés», on ne veut pas dire la facture de ton deuxième cellulaire secret.

Parce que oui, avoir quelqu’un avec qui bingewatcher L’île de l’amour en trouvant les participants caves de tomber dans le panneau de profiteurs, ça a un coût financier, moral, émotionnel, physique, psychique, holistique et zoologique. Et ça, c’est sans parler du prix de la tévé, du divan, du popcorn, du Pepsi, du pyjama propre, du déodorant et de la pâte à dents, où tout doit être multiplié par deux contrairement à si t’étais seul.e la bouche qui pue assis.e à terre à regarder une boîte en carton sur laquelle t’as dessiné le logo de tou.tv.

Pis le coût d’avoir à entendre la belle-mère chiâler! Am I right, les boyz?
– Mathieu, live d’un gala Juste pour rire en 1992

Parce que quand t’es un gars qui habite volontairement seul, tu peux te permettre de te promener en joggings troués avec une tache douteuse juste à la hauteur d’où arrive le boutte de ton pini. Tu peux même ne pas te laver pendant deux semaines pis sauver su’l Irish Spring. C’est toi qui décides d’à quel point tu veux être un malpropre fin investisseur qui sait dépenser de façon frugale en pensant à l’avenir. Mais quand tu tombes en couple, ha ben là la madame débarque avec son envie d’avoir des meubles qui n’ont pas été ramassés sur le bord de la rue un 2 juillet pis un divan avec plus qu’une place qui sent pas le pet et elle t’oblige à changer de chandail au moins une fois par semaine. Tu peux dire adieu au million de dollars que tu pensais éventuellement accumuler en lavant tes cheveux, ton pochon et ta vaisselle avec le même savon.

Pis ça, ce sont seulement les coûts évidents de la relation. S’accoter avec une guédaille ou un guédaillon, se pogner un sugar «parent 2», ça vient avec des coûts invisibles.

Quelques exemples :

  • Une enquête de crédit pour savoir si ton futur conjoint est solvable, et donc digne d’amour : 50$
  • Un comptable fiscaliste spécialisé dans les finances de couple qui pourra maximiser toutes les déductions possible à la fucking flush limite de la légalité pour être sûr de pas échapper ne serait-ce que 25 cennes entre les craques because c’est de même qu’on fait du cash : 175$/h
  • Te faire expliquer constamment que même si t’es millionnaire, ça vaut la peine de checker les coupons rabais pour le pain format familial à deux jours de passer date au Super C : 100 heures sur l’étendue de la relation, à 80$/h, 8000$
  • Essayer de faire une thérapie maison subtile à ton monsieur, parce qu’il a pas besoin d’un psy lui, c’est juste des sautes d’humeur, tout le monde a ça, des sautes d’humeur et une couple de trous dins murs : au moins 4000$
  • Porter, popper, alimenter et élever [insérez le nombre désiré, ou accidentel] enfant(s) en prenant sur toi la charge mentale, les tâches ménagères (sauf sortir les poubelles, passer la tondeuses 6 fois par année et poser une tablette une fois pis tu vas t’en faire reparler souvent), les jours de maladie, le fait de travailler moins pis de rater des promotions, l’obligation de te lever à toutes les criss de nuittes parce que tu dormais déjà pas à force de penser à l’habit de neige troué du p’tit dernier pis au rendez-vous chez l’orthophoniste de la première pis parce que l’autre a une grosse journée au bureau avec sa grosse job pis faudrait pas le déranger, le fait d’être le parent par défaut pour toutte parce que «t’as l’instinct maternel, les pères ont pas ça, eux» à cause de ta biologie, la pression sociale de pas scrapper sa(leur) vie, la perspective de finir seule et plus appauvrie en raison de ton travail invisible qui t’as coûté cher tout en rapportant à ton partenaire et surtout l’ostie de saint-ciboire du câlisse de TABARNAK DE LAVAGE QUI EN FINIT JAMAIS : priceless

Il faut penser à ces choses-là. Le monde fait tout un flafla avec la «compatibilité sexuelle». Paraît qu’il faut absolument aimer les mêmes choses, comme se rouler dans un lit recouvert de coupons rabais, se starter à la mitaine en prenant des nouvelles du taux directeur ou mettre Gérald Fillion en fond sonore pendant vos ébats pour être dans le mood et jouir en coeur quand le NASDAQ est hausse. Oui, c’est le fun, la sexualité. Mais l’argent et les finances, c’est ben plus important (et le fonne!), à cause de tsé, le capitalisme, toussa.

J’ai mis le filtre «salaire annuel» sur Tinder pour être sûre de pas matcher avec des hommes qui n’apportent rien dans une relation, comme des enseignants sous-payés.
– Caroline «My love don’t cost a thing mais mon hypothèque se payera pas tu seule» Décoste

La Saint-Valentin c’est, oui, la fête de l’amour et des bébés en couche avec des ailes dans le dos qui font du tir à l’arc, mais ça devrait aussi être la fête des finances personnelles.

Vas-tu finir… de quoi on parlait déjà? Ha oui! Une boîte de chocolats!

Alors c’est quoi, la féqueturre de l’amour? Si on regarde ce que la caissière du Jean-Bruneliprix nous a donné : 12 piasses. Pour 9 chocolats. C’est le prix à payer pour peut-être scorer un lundi soir.

Est-ce que ce rapport sexuel s’ajouterait à celui planifié du mercredi 16 février à 20h20, ou c’est tout simplement un changement de plage horaire? Car si c’est un ajout, il faudrait bonifier la proposition d’au minimum un «Comment a été ta journée mon amour?» et de deux démonstrations physiques d’affection non sexuelle, l’une pré- et l’autre post-coïtale, afin d’assurer l’équité dans la dépense financière, énergétique, émotionnelle, vaginohumiditique et spermicidienne.
– La partenaire dont le kink ultime est de faire un trip à 5 avec Raymond, Chabot, Grant et Thornton

Dans notre prochain livre, intitulé Es-tu pauvre, ou juste trop cave pour être riche?, on t’expliquera comment devenir plein.e de bidous en célébrant seul.e la Saint-Valentin le 15 février quand le chocolat tombe à moitié prix.

Money, AccèsD
Une job une paye j’partage pas no way
Money, j’ai mon stash
Je vis seul yienque pour faire une passe de cash
– Pignne Floïde

Et puisqu’on parle d’argent…

Tu n’est pas encore abonné.e à notre Patreon? Ah bon. OK. Visiblement, on est pas rendus au même point dans notre relation.

«Quand on aime, on a toujours 20 piasses», dit la chanson. On en demande même pas tant. Pour un petit 2 ou un petit 5, tu obtiendras :

  • Une infolettre mensuelle où on partage tout ce qu’on a aimé dans le mois. C’est comme un bouquet de fleurs, mais que les roses sont des livres, les tulipes des chansons et la fougère qui fait du remplissage du cinéma;
  • Un avertissement 24 heures à l’avance de la parution d’un nouveau texte;
  • L’accès à un groupe Facebook VIP, rempli de gens qui aiment aimer d’amour encore plus que Boule Noire dans sa toune.

Si t’es plutôt du genre volage, qui ne cherche qu’une aventure, tu peux aussi repartir pendant qu’on dort et laisser quelques piasses sur la commode, sur Buy me a coffee ou via notre PayPal.

***

→ Pour être informé chaque fois qu’un nouveau texte débarque ici, inscrivez-vous à notre infolettre. C’est aussi gratuit et délicieux qu’une défunte dégustation de soucisses au Costco. ←

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s