Nouvelle Poutine Démocratique

Dans le temps de Duplessis, on achetait des votes avec des frigidaires et des routes neuves. En 2021, semblerait qu’on fait ça avec du fromage en crottes. Et c’est pourquoi le NPD (Nager en Pleine Déception) a coloré un food truck de poutine en orange, mis la face de son chef dessus et est parti sur les routes du Québec. Enfin, parti est un bien grand mot, parce que Jagmeet n’avait pas évalué que le plus féroce concurrent du stunt du NPD, c’était un nid-de-poule montréalais, fort de plusieurs années d’expérience à exister dans la chaussée.

Une roue de secours, quelques poques dans la carosserie et un bill de remorqueuse à refiler aux membres du parti plus tard, le camion a finalement abouti dans un parc juste à côté d’un Mathieu affamé, qui serait bien capable de crier «Yeaaah! MAXIME BERNIER!» si ça pouvait lui assurer un repas grétisse.

Pendant ce temps, à Québec, je munche sur les biscuits soda non salés offerts par le Parti populaire.
– Caroline, dans une ville où les food trucks sont interdits et, si on en croit le parti, bientôt l’avortement aussi

[Sur l’air de Ohé ohé ohé] «Oseeez osez osez osez… ensemble, ensemble».

Jagmeet Singh essaie fort fort de transformer son slogan de campagne en hit de l’été façon Despacito, mais à part les candidats qui sont sur place, personne n’a vraiment envie de crier comme dans un camp de vacances. Ce qui est normal : ON N’A PAS ENCORE MANGÉ! Ventre affamé n’a pas d’oreille, Jagmeet. Sers la poutine, et après ça tu pourras parler de taxer le 1% à 75% pour le bien du 99% qui rushe à 100% pour avoir son 4%, ou whatever que c’est le programme du NPD (Nonchalamment Partir D’ici).

On nous promet une «poutine punjabi», qu’on présume aux arômes du nord-ouest de l’Inde. Why not, coconut ou, en bon français, pourquoi pas, masala. On va voir si le choix de l’aspirant premier ministre va battre le Choix du président.

On constate d’ores et déjà, au vu de la qualité plus que médiocre de cette tentative d’oserais-je qualifier ceci d’humour reposant bancalement sur des référents culturels indubitablement antinationalistes et suintant d’une ostensible complaisance racialiste typique de la néogauche radicale, l’échec cuisant en cuisine du multiculturalisme canadien.
– Mathieu Bof-Côté

Devant le camion orange, couleur officielle du NPD (Néanmoins Poutine Donnée), c’est un peu le désordre. La file est chaotique, à l’image de la cohue des pays communistes qui inspirent tant Singh et ses camarades (selon ceux qui dormaient pendant leur cours d’Éthique et politique au cégep) et où on se rue sur les victuailles qui restent dans l’épicerie.

Attendre 4 heures dans le froid pour 2 navets, c’est vraiment ça que j’imagine pour le Canada.
– Jagmeet Singh tel qu’imaginé par Richard Martineau

Pendant qu’on attend, on peut tendre l’oreille et entendre Alexandre Boulerice servir à un journaliste sa propre poutine : «On sent une belle énergie. Le monde sur le terrain est motivé. Trudeau gaspille de l’argent pour se payer une majorité. On était prêts à aller en campagne. Plus qu’y neige plus qu’y a de la neige.» Ish. On espère que la vraie poutine va être moins fade.

[Insérez ici votre blague préférée d’Erin O’Toole]

De la fenêtre du food truck, c’est Jagmeet Singh lui-même qui nourrit les foules affamées, tel un petit père des peuples. Il ne porte pas de filet de barbe par-dessus son masque, ce qui est assurément contraire aux règles du MAPAQ. On vous le garantit : si on trouve un seul poil de barbe dans notre plat, on vote Parti Vert! (Le seul problème sera de trouver un candidat pour qui voter.)

Le service est un peu lent. Pas parce qu’on demande le passeport vaccinal, mais parce que tout le monde, sans oublier son frère et le reste du monde, prend un selfie au passage, espérant figurer dans un TikTok viral.

[Insérez ici une joke de variant Delta, nous on est déjà tannés.]

Quand arrive finalement notre tour, c’est le choc : la poutine est faite avec des frites de patates douces. Parce que c’est orange. Orange. NPD (NéoPoutine Discutable). Faque les frites sont oranges. LA POGNEZ-VOUS-TU?

Calvaire. On ne peut pas croire que notre premier bain de foule en un an et demi, en plein début de quatrième vague, c’est pour des Maxime Bernier de frites de patates douces. («Maxime Bernier» est notre nouveau juron, pour quand on est vraiment fâchés, parce que quand on est moyennement fâchés, on dit «ah ben citron d’Justin!».)

Perso, j’aime bien pimenter mes discussions animées d’un bon «ça parle au Toole!» quand on me raconte une histoire pas croyable.
– Mathieu, créatif dans l’exclamation

Le tout est recouvert d’une sauce aux tomates, ce qui est tout à fait raccord à la fois avec la thématique pendjabie et la charte de couleurs de l’image de marque du parti. Si on avait été en charge de la cookerie, on aurait même troqué le fromage en grains pour du paneer, mais on ne voudrait pas prendre une place qui ne nous revient pas pis faire de l’appropriation poutinielle.

Bonne poutine? Pas bonne poutine? On vous dit ça tout de suite après cette publicité électorale.

VOTEZ POUR NOUS !

Cette semaine, on a mangé sur le bras des membres du NPD (Nos Petits Débrouillards), mais le reste du temps, on paye nous-mêmes ce qu’on déguste. Si tu veux nous aider tu peux prendre un abonnement à notre Patreon!

À défaut d’un crédit d’impôts pour dons à un parti politique, tu obtiendras :

  • Une infolettre mensuelle spéciale si intéressante que tu vas crier « BEN VOYONS DONC! » au moins quatre fois par lecture;
  • Un avertissement 24 h avant la plèbe qu’un nouveau texte est arrivé;
  • Un groupe Facebook exclusif réservé aux VIP (pour Very Important Patreon), dans lequel on poste des petits bonus ben ben le fun.

Mettons que tu n’as pas les moyens d’un abonnement, tu peux toujours nous offrir une p’tite binne monétaire sur l’épaule du budget en donnant juste une fois sur Buy me a coffee.

Merci !

FAQUE ?

Alors, que goûte-t-elle, la poutine à Jagmeet? Pas grand-chose. Les patates douces sont douces comme des patates du même acabit, ce qui part mal, comme toute cette campagne pour tout le monde. La sauce, elle, est très très très mollement épicée, comme si le cook avait trop tenté de redistribuer la richesse des saveurs et que tout le monde se ramassait avec une sauce pauvre (pardon, «vulnérable» est le bon mot maintenant). À moins que ce ne soit parce que le 1% s’est accaparé toutes les épices? Peu importe : ça goûte presque rien. Pour un gars capable de dire en pleine séance parlementaire que le Bloc Québécois est raciste, il nous semble frileux ici quand vient le temps de prendre position sur le curcuma et le petit piment.

Photo : Hugo Meunier. Face sceptique : Mathieu Charlebois. Poutine : Fade.

Le NPD (Notre Paye Dilapidée) a-t-il gagné notre vote avec sa bouffe aussi gratis que fade? Avant de décider, il faudra d’abord goûter au hot-dog chou-relish-pas-contre-l’avortement-mais-pas-pour-non-plus des conservateurs, au cheesebourgeois des libéraux, à la tourtière arrosée de ketchup et de #metoo des bloquistes et au bucket de vomi du Parti populaire du Canada.

***

(Merci à Hugo Meunier, journaliste tout-terrain d’Urbania, qui a partagé sa poutine avec Mathieu (chacun sa fourchette vaccinée à 8 mètres), lui évitant d’attendre des heures dans une foule. Si vous voulez plus d’information et moins de niaiseries, passez lire son compte-rendu de l’événement.)

***

→ Pour être informé chaque fois qu’un nouveau texte débarque ici, inscrivez-vous à notre infolettre. C’est aussi gratuit et délicieux qu’une défunte dégustation de soucisses au Costco. ←

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s