Kraft Dinner est parti su’a poudre

Dans la dernière décennie, les frieurs de poulet de chez Kentucky se sont lassés de vendre du poulet. Ils vendent maintenant «une expérience». Quand on entend parler d’eux, ce n’est pas parce que leur plat vedette a été voté «poulet le plus croustillant» au concours de croustillance de gallinacé de Saint-Irénée, ou parce que quelqu’un a battu le record du va-vite le plus vite au monde après en avoir mangé un baril au complet. Non. Quand PFK apparaît dans les nouvelles, c’est parce que le Colonel a inventé une nouvelle affaire qui n’a que tangentiellement rapport avec le poulet : une saveur de Jell-O aux 11 herbes et épices, un film érotique en 3D mettant en vedette le Colonel Sanders dans une orgie où tout le monde se pane le pilon, ou une sorte de friture qu’on peut voir de l’espace.

Visiblement, Kraft Dinner (qu’on va appeler KD pour le reste de ce texte, comme si on avait élevé les macaronis ensemble) a décidé de suivre la voie du Colonel. Dans la dernière année, Kédi a sorti une édition limitée au pumpkin spice, et une autre édition limitée rose, qui goûte le bonbon. Les amoureux pouvaient donc allier les deux choses les plus romantiques au monde : gâcher un souper de Saint-Valentin et participer à une campagne de marketing virale.

D’ailleurs, tous les influenceurs bouffe en ont reçu en cadeau, mais pas nous, probablement parce que notre courriel est complexe. Le voici pour la prochaine fois : vastufinir@gmail.com. C’est gênant pour vous, KD.
– Caroline et Mathieu, dont l’influence est aussi subtile et nichée que leur nombre d’abonnés Instagram

Il y a aussi eu la crème glacée au KD et deux ou trois autres affaires qu’on est pas certains si ça existe vraiment ou si on a halluciné ça dans un délire d’effets secondaires de deuxième dose de Pfizer.

Que ce soit clair : on ne va pas faire un texte à chaque fois que quelqu’un chez Kraft fume un gros batte et lance en meeting «pis si on faisait un macaroni qui goûte… tsé le sentiment de quand tu retrouves ton téléphone après l’avoir cherché pendant cinq minutes?».

On voit clair dans ton jeu, KD. Tu veux juste ça, qu’on parle de toi, pis on est pas tes marionnettes!

Cela dit, cette semaine, on a décidé d’écrire 2300 mots à propos des…

KD FLAVOUR BOOST

En français!
Pier Kraft Péladinner

Bah… Des Kédé Fléveur bouste. C’est déjà en français.
Un Français parti faire son footing du weekend de ouf après le taf, avec son pass sanitaire

Les KD Flavour Boost (qu’on va appeler KDFB pour le reste du texte, comme si on avait sniffé de la tite poudre ensemble), ce sont de petites enveloppes de poudre qui sont faites pour être ajoutées à un KD normal, afin d’obtenir non seulement une nouvelle saveur, mais aussi une nouvelle perspective sur la vie. Parce que si ton KD peut soudainement devenir un poulet au beurre ou une poutine, qu’est-ce que ça dit sur ta propre identité? Qu’est-ce que c’est être soi-même, dans une époque où le fromage et la barbe à papa, c’est la même chose? Mathieu est-il un porte-manteau? Caroline est-elle une Spice Girl? Sommes-nous une paire de gants Isotoner?

Toutes ces idées philosophiques nous font tourner la tête. Ou peut-être sont-ce plutôt les vapes de fromage orange.

Comme il est hors de question que nous faisions cuire (et crissions ultimement aux vidanges) six boîtes de KD, nous avons plutôt séparé deux boîtes en huit portions, et pesé savamment et minutieusement un quart de chaque enveloppe avec une petite balance qu’on a achetée sur Amazon et que dans la section «d’autres ont aussi acheté», il n’y avait que des affaires de vendeur de drogue comme de tout petits sacs Ziploc avec des feuilles de pot dessus pis des grinders qui servaient assurément pas pour un mélange de quatre poivres. On se sentait comme les Walter White du mékéroni.

Parle pour toi, Mathieu. Moi j’ai fait mon Kraft Dinner à l’oeil, comme ma mère avant moi, ma grand-mère avant elle et toutes nos aïeules depuis l’arrivée en Nouvelle-France.
Caroline «Fille du Roy» Décoste

Dire que Mathieu aurait pu juste toute garnotter ça dans le Thermomix. Ça fait toutte, un Thermomix!

Dans ce même esprit scientifique, passons en revue les saveurs, une à une, en leur donnant des notes aussi objectives qu’une juge brésilienne de nage synchronisée, déterminées selon une échelle précise de mioum-mioumitude.

Saveur originale de macaroni au fromage

C’est la saveur avec pas de tite-poudre supplémentaire. Le neutre. Le petit sushi avec juste des concombres dedans. C’est le placebo de cette expérience. Pis… c’est pas ben ben bon, le KD, surtout comparé au Annie’s.

La bonne nouvelle, c’est que les KDFB ont des chances de pouvoir améliorer ça. Y’ont ben de la marge de manoeuvre, comme dirait le beau-père qui t’aide à te parker en parallèle en disant «crampe, crampe, crampe en masse!».

Ça ressemble-tu?

5/10

C’est-tu une bonne idée?

5/10

Poutine

Symbole identitaire de toute la nation québécoise, icône de notre gastronomie locale, métaphore de notre combat contre la domination anglophone, égérie de nos hommes forts politiques, compagne de nos soirées arrosées, de nos déprimes et de nos célébrations, celle qui se nomme humblement poutine est chère à nos cœurs et dure sur nos estomacs. Comment la réinventer, comment rendre hommage à celle que nous aimons si tendrement, à celle dont l’origine est aussi chaudement disputée que la bonneté du but d’Alain Côté? Comment peut-on élever les trois nobles ingrédients qui la composent en une symphonie de bonheur poudreux? Comment rendres jaloux les Ashton et Banquise de ce monde?

Crissement pas de même, entéka. Ça goûte le tabarnak. Et qui veut d’un macaroni brun?

Ça ressemble-tu?

3/10

C’est-tu une bonne idée?

1,2/10

Poulet au beurre

Principale saveur d’appropriation culturelle culinaire, le poulet au beurre a vite séduit les Québécois (et les compagnies qui essayent de vendre leur bouffe aux Québécois), grâce à une sainte trinité de saveurs faciles à aimer : du gras, du sel, du poulet.

La version kraftienne se concentre essentiellement sur les deux premières saveurs et nous rappelle davantage les whiffs de poulet au beurre quand on passe devant la sortie de hotte des Saveurs de l’Inde qu’un réel plat mijoté du Pendjab avant la partition indienne.

Ça ressemble-tu?

7,75/10

C’est-tu une bonne idée?

5,333333…/10

Piment Ghost

Le piment ghost a détenu pendant un temps le record du piment fort le plus fort de tous les piments. C’était le Louis Cyr du piment.

Avec une telle réputation, on s’attend à cracher du feu, la face rouge pis la boucane qui nous sort des oreilles, en criant «Ayayaye!» avec un accent de chihuahua de dessin animé. Pis finalement, c’est piquant, mais ça reste moins spicy qu’une série de HBO que t’es gêné d’écouter avec tes parents parce qu’il y a une scène de totons toutes les dix minutes.

Piquant + macarouni au froumage, c’est toujours une bonne combinaison.

Ça ressemble-tu?

7,5/10

C’est-tu une bonne idée?

9,24/10

If there’s something strange
In your macaroni
Who you gonna call?
Kraft Dinner!

Jalapeno

Dans la même veine de piquantification du macaroni, il y a la saveur jalapeno. Ou Djalapégnio, si vous vous sentez aussi traditionnellement mexicophone qu’un serveur du Trois Amigos.

Il y a bien le petit piquant doublé du petit goût de piment vert le fun, mais ce goût fake, plus le goût fake du KD, ça commence à faire beaucoup de goût fake. On fake un peu d’apprécier.

Ça ressemble-tu?

7/10

C’est-tu une bonne idée?

6,66/10

Ailes de poulet Buffalo

Idéale pour celleux qui trouvent que des ailes de poulet, c’est à la fois cruel pour les poulets pis crissement salissant, surtout si tu portes des pétalons blancs, la poudre d’inspiration Buffalo (comme la sauce, pas comme les jeans) est franchement très réussie.

On ajouterait au score de base la mention d’honneur «Couleur appétissante 2021», ainsi que le prix du jury pour sa capacité à relever un macaroni inspide sans nous brûler la yeule et nous faire regretter nos choix de vie le lendemain matin.

Ça ressemble-tu?

9/10

C’est-tu une bonne idée?

9,237/10

Barbe à papa

A priori, on n’a rien contre le mélange sucré-salé. À nos heures, on aime bien se crisser la face dans un popcorn Chicago mix, on boit du Pepsi avec nos chips et ça nous arrive d’être wild pis de mettre du miel sur un brie comme un boomer qui a vu ça dans un show de cuisine à Canal Vie.

Attends de goûter à ça, Sylvie. On dirait quasiment plus que c’est un fromage qui pue.
Jean-Guy, cuistot enthousiaste et amateur des trois sortes de fromages (blanc, orange et marbré)

Mais plutôt que de rehausser le goût fromagé avec une touche de sucre et de nous faire feeler comme à Beauce Carnaval par un doux soir de juillet, on a des relents d’avoir été malade dans une poubelle à La Ronde, juste à côté du stand de barbe à papa et pommes de tire.

Une raison de plus de détester les forains. MAUDITS FORAINS!
Mathieu, qui est encore en colère d’avoir dépensé 20 piasses pour gagner un tout petit toutou de rien à un stand de lançage d’anneaux que c’est clair que c’était tout arrangé cette affaire-là

Heureusement que ce mauvais souvenir est tout à fait fictif et que la poudre ne va pas trigger un épisode traumatique dont il faudra se guérir à coup d’art thérapie au crayon de cire pis de connexion avec notre p’tit criss intérieur.

Ça ressemble-tu?

1/10

C’est-tu une bonne idée?

-12/10

Pause publicitaire qu’on va aller se caler un verre d’eau

Tu sais ce qui manque comme assaisonnement au macaroni de ta vie? Pouvoir te vanter de contribuer à notre Patreon!

Voici ce que tu pourras saupoudrer dans ton existence en devenant notre mécène :

  • Une infolettre mensuelle tellement cool qu’elle porte des verres fumées même en-dedans;
  • Un préavis de 24 heures lorsqu’un nouvel opus est en ligne;
  • Un groupe Facebook secret VIP (pour Very Importante Poudre), où on partage du contenu exclusif qui pimentera ta vie.

Et si t’es pas du genre à t’engager parce que tu aimes ta liberté, tu peux aussi nous offrir un verre sur Buy me a coffee sans avoir à nous présenter à tes parents.

Tout l’argent que tu auras économisé en n’achetant pas de poudre saveur barbe à papa peut être réinvesti dans nos carrières!

Et maintenant, un peu de mixologie

KD veut penser en dehors de la boîte? Ben nous, on va penser en-dehors de la boîte, pis en-dehors de l’enveloppe de poudre orange itou.

Tels des barmans barbus avec des bretelles et une montre à gousset qui te répondent «je me vois plutôt comme un artiste du verre, un créateur d’expériences alcoolisées» quand tu leur demandes s’ils aiment ça être barman, nous nous sommes lancés dans la mixologie.

Poutine au beurre

Yaaaaark.

Cette fusion indo-québécoise goûte les eaux du Gange mélangées avec celles du Saint-Laurent pendant une déversement d’égouts. C’est comme si Denys Arcand réalisait du Bollywood.

C’est INFECT. Gandhi aurait pas eu à se forcer pour faire une grève de la faim avec ça.

Ce mélange KD n’arrive pas à la cheville de la vraie poutine au poulet au beurre du Choix du Président.

Jalapoutine

Ça améliore la poutine, mais ça gâche le jalapeno. Il devient de plus en plus clair que le problème, c’est vraiment la poutine. Que voulez-vous? C’est fait par des Canadiens!

Piment Jalapeghost

Pas de grand clash, le piment complimente le piment (« T’as ben un beau piquant! Oh, t’es fin! Je l’ai fait moi-même.»), mais on a au final que le plus correct des deux mondes.

Barbabuffalo

Clairement le pire Barbapapa depuis le douchebag à Barbidur. C’est pas juste nous qui le disons. Même le site officiel des Barbabapa le trouve insupportable.

Barbidur a une casquette MAGA, pis il te dit que la meilleure protection contre la COVID, c’est ton système immunitaire. Il s’entraîne au Mega Fitness et a une plaque de char personnalisée «N0HOES».

Barbabuffalo, c’est pareil comme les Barbapapa : une monstruosité qui ne devrait pas exister sur cette Terre.

Piment jalapoulet au barbapoutine

Nope.

Vous n’êtes pas assez sur Patreon pour qu’on aille jusque-là. Peut-être à 150 abonnés. PEUT-ÊTRE. (Passez le mot.)

Vas-tu finir ton boosteur de flaveurs?

Parce que tu les as fait venir sur Internet et que tu as payé douze piasses de shipping, tu vas peut-être te forcer un peu à faire semblant que ça valait le coup. La vérité, c’est que tu as acheté un stunt publicitaire, et que tu viens de manger six très médiocres macaronis au fromage tout en participant malgré toi à justifier le prochain coup de marketing de la compagnie, comme envoyer un bol de KD en orbite ou lancer un vernis à ongles qui sent la pourdre orangée.

Encore une fois, c’est le capitalisme le grand gagnant.
Karl Marx, qui est ben ben fan de notre blogue

Et si, comme nous, il te reste une collection d’enveloppes encore à moitié pleines, on te conseille de saupoudrer ça dans du popcorn. C’est vraiment pas mal! Comme quoi le problème avec les KDFB… c’est peut-être le macaroni qu’il y a en-dessous.

***

Nous aimerions remercier Annie L., pusheuse de petite poudre, de nous avoir offert ces paquets. (On ne sait pas encore si on restera amis avec elle à cause de Barbipoudre.)

→ Pour être informé chaque fois qu’un nouveau texte débarque ici, inscrivez-vous à notre infolettre. C’est aussi gratuit et délicieux qu’une défunte dégustation de soucisses au Costco. ←

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s