Le bluff du cookie : y’é même pas cuit!

Aime-tu ça manger de la pâte à biscuits? Oui? FAIS PAS ÇA, CRISSE D’INNOCENT.E DU CÂLVASSE!

Crier après son public dans la première phrase d’un texte, c’est bon: ça garde le lecteur sur ses gardes.
– Caro, qui donne des ateliers de rédaction à 800$ la séance

On fait tous semblant de pas être au courant, mais manger de la pâte à biscuits pas cuite, c’est DANGEREUX. Tu peux t’empoisonner à la mélancolie et passer plusieurs jours à regarder par la fenêtre avec un air triste. (Ou est-ce l’E. coli, pis tu vas passer plusieurs jours sur la bol? À vérifier.) Bref, la pâte à biscuits crute, c’est comme les koalas : tout le monde en veut et trouve ça mignon, mais pour vrai, c’est plein de chlamydia pis ça pue.

En fait, dans la pâte, c’est la farine crue qui est dangereuse. Dis donc aussi adieu à ta grosse bouchée de Robin Hood de fin de soirée, prise avec un réconfortant verre de lait pas pasteurisé et une poignée de bœuf haché mi-maigre température pièce.

Heureusement, pour ceux qui perdent intérêt dans le biscuit la seconde qu’il n’est plus collé sur une spatule ou à ramasser avec son doigt dans le cul-de-poule (le bol, pas le cul), il y a la…

PÂTE À BISCUITS COOKIE BLUFF
BISCUITS ET CRÈME

Cookie Bluff - Pâte à biscuits

Cookie Bluff est un produit québécois et, en conformité avec la loi 101, on va l’appeler Biscuits Bluffants pour le restant du texte.
– Mathieu «en français SVP!» Charlebois

Biscuits Bluffants est une pâte à biscuits qui vient dans un petit pot comme de la cremmaglace fancy, et qui est faite pour être mangée sans avoir à partir le four comme une ménagère d’un autre temps. Parce que ça va être quoi, après? On va nous demander d’engraisser un cochon pour l’hiver, d’allaiter 15 enfants en étant enceintes du 16e et de laver notre linge sur une grosse râpe à fromage? Non, merci. Nos arrière-grands-mères suffragettes se sont battues pour qu’on puisse avoir un micro-ondes, et aujourd’hui c’est à notre tour de nous battre pour ne même pas avoir à chauffer quoi que ce soit.

– Qu’est-ce qu’on veut?
– De la pâte à biscuits!
– Quand est-ce qu’on la veut?
– [Bouche pleine] chmaintchenmmmm!

Or, on sait tous que le mot biscuit combine bi- et -cuit, avec un s pas rapport entre les deux. C’est qu’à l’origine, le mot désignait de petits pains que l’on faisait cuire deux fois, plutôt que de les faire cuire comme il faut juste une fois. Mais comment appelle-t-on un biscuit que l’on ne cuit même pas une seule fois? Un zéroscuit? Un hétéroscuit? Un ciscuit («qui a été assigné le bon nombre de cuisson à la naissance»)?

Eille, le Larousse rushe à intégrer autrice, qui existe depuis le XIVe siècle, va falloir attendre en torpinouche pour qu’on accepte toutes les identités de pâtes.
– Caroline, convaincue que le B dans LGBTQ+ est pour biscuit

Et tant qu’à fouiller dans le dictionnaire, on aimerait dire que si on connaît quelqu’un qui utilise l’expression ci-dessous, on lui serait fort gré de dorénavant considérer notre amitié comme étant nulle et non advenue.

Tremper son biscuit : Figuré, famillier - (En parlant d'un homme) Accomplir le coït
«Accomplir le coït», c’est la version Bernard Pivot de «Toi et moi, etc.».

Ce qu’on sait, par contre, c’est qu’après un an de pandémie et un 8 mars à lire des tapons écrire «VivEment UNe JoUrNée dEs HoMmes» et autres «iL N’Y a paS D’écArt sALAriAL, C’est JUstE QUe les FeMMeS CHOISisSenT DES JOBs paS paYAntES», du sucre en pot, c’est vraiment bienvenu.

Préparation et présentation suggérée

"À manger CRU"
Tu nous diras pas quoi faire! (Mais OK, on va le faire.)

Parce que ça fait douze mois qu’elle est en criss contre tous les magazines féminins qui lui font la morale sur son look de confinement, Caroline considère que la présentation suggérée n’est que l’expression du patriarcat et une énième tentative de policer le corps des femmes et le contenu de son frigidaire, tandis que la préparation n’est qu’une façon déguisée de dire aux féministes de retourner dans la cuisine, parce que c’est pas comme ça qu’elles vont se trouver un mari, ni un souper. Mathieu, lui, n’avait pas ben ben d’autre option que d’être d’accord.

Coupe pas ton toupet! Mange pas ça avec les doigts! Eille j’vas faire ce que je veux, chus une femme libre, okay? OKAYYYYYYY?
– Mathieu, la face couverte de Biscuits Bluffants pis les ciseaux de cuisine d’in mains

Une fois dépouillés des injonctions superficielles de la société sur notre apparence (ça, ça veut dire qu’on s’est mis en pyjama pas d’brassière, surtout Mathieu), on a réalisé que de toute façon, c’était bien inutile de suggérer autre chose comme présentation que «dans le pot» pour un tapon de pâte crute et, comme préparation, quoi que ce soit autre que «dans le pot, en tapon crute» (bis).

Oui, on peut faire cuire les Biscuits Bluffants. Il y a même des instructions sur le pot pour ça. Mais si tu détestes à ce point-là le fun, pourquoi t’es pas en train d’écouter la version audio du dernier Marc Fisher en faisant du ski de fond?

Comme on n’est pas du genre à se faire souffrir, sauf pour une petite chronique de Denise Bombardier une fois de temps en temps, on a simplement pris la première cuillère pas pire propre du bord pis on s’est évachés dans le divan, brûlés. Anyway, où est-ce que tu voulais qu’on aille? Y’était passé 20h, et être choqués à temps plein contre la société dans un contexte pandémique, ça fatigue pis ça donne faim.

Le prochain qui me parle de surveiller mon poids de confinement, je le roundkick dans l’oesophage.
– Caroline, qui a mangé beaucoup de pâte à biscuits en écoutant Cobra Kai

Cobra Kai : l’émission qui passe trois saisons à te dire «Hey! Te souviens-tu quand y’a ça qui se passait dans le film original? C’était cool hein? Ouin. Good Times. Good Times.»
– Mathieu, pas tant que ça un fan

Aaaaaaaaa-yah!
– Caroline-San, prête à te wax on-wax offer la face

Dégustation

Une cuillérée de Cookie Bluff

Ce biscuit est cru, contrairement à une victime de viol qui dénonce son agresseur.

Yup. On est allés là. Deal with it.
– Caroline et Mathieu

Pis c’est en enfilant les bouchées de Sucreries Frimeuses™ qu’on médite sur ces «temps incertains» qu’on traverse depuis presque un an maintenant. Pis c’est bizarre, parce qu’il y a quand même pas mal de choses dont on est vraiment assez certains merci : on est tannés; les Biscuits Bluffants c’est vraiment bon; la ventilation dans les écoles est inadéquate; un «drame conjugal», ça s’appelle un féminicide; la pâte à biscuits crute c’t’écoeurant; les femmes trans sont des femmes; on n’a pas besoin de dire le mot en n* au quotidien; on a maintenant dépassé la portion recommandée sur le pot.

Pot qui prend soin d’indiquer qu’on a deux semaines pour manger son contenu. Lol en mautadine.

PAUSE MASTICATION PUBLICITAIRE

Si tu t’es rendu.e jusqu’ici, c’est que tu es une personne de bon goût, qui apprécie le fin mariage entre dégustation culinaire et critique sociale. Alors, pourquoi ne pas t’inscrire au Panthéon des Patrons du Bon Goût en participant à notre Patreon?

En nous soutenant monétairement, tu auras droit à ces avantages :

  • Une infolettre mensuelle spéciale tellement intéressante qu’on songe à la soumettre au Grand prix de l’infolettre 2021, le Suscribi d’or;
  • Un avertissement 24 h à l’avance de la parution d’un nouveau texte;
  • Un groupe Facebook exclusif destiné aux VIP (pour Very Intéressants Patreon), où on a ben d’la jasette pis des fois des exclusivités;
  • Le feeling de donner de l’amour à deux auteurs qui, autrement, n’auraient que de la pâte à biscuits dans le coeur et les artères.

Si l’engagement à long terme c’est pas ton genre, on a maintenant un compte Buy me a coffee! Pareil comme une jarre à tip de bord de caisse, où tu peux mettre ton ti fond de monnaie. Marci ben and come again!

FIN DE LA BOUCHÉE, FIN DE LA PAUSE

On a presque fini de vider notre pot déjà, mais on n’a pas fini de vider notre sac. Si on avait eu une bouchée de pâte crute chaque fois qu’on se fait dire «Not all men!» quand on parle d’enjeux féministes, ben, on aurait vraiment aimé ça se faire dire «pAs tOuS lEs HomMes MoI Je SuIs uN BoN GaRs eT la ViOleNce dEs FeMmEs eLle» plus souvent, parce qu’on aurait mangé full de biscuits.

Surprise! On n’a pas fait de joke de gros, pis ça n’a même pas été douloureux de pas en faire. C’était tellement pas douloureux qu’on pense que ça compte comme du selfcare, entre les masques au charbon activé, les bombes de bain à 18$, tenir un Magic Bullet journal pis flusher un agresseur de tes amis Facebook.

Ma routine douceur du matin comprend une hydratation du visage en profondeur, 5 minutes de méditation et ne pas lire les commentaires sous les articles du Devoir.
– Caroline, gourou bien-être

Cette image d'un biscuit léchant un autre biscuit, c'est une catégorie dans Pornhub
Cette image d’un gros motton de biscuit léchant un autre petit biscuit, c’est une catégorie dans Pornhub.

Vas-tu finir le pot à souère?

Oui. Absolument. Le mal de cœur au ras la gorge, on va même gratter le fond du pot.

Il faut dire que Biscuits Bluffants triche un peu : le deuxième ingrédient de la liste est «morceaux de biscuits à la crème». On aurait tendance à se méfier d’une recette de gâteau qui dit de mettre du gâteau dans son gâteau. Il y a quelque chose d’étrange dans le concept, quelque chose qui sonne contre-nature, comme quand on faisait manger de la viande bovine aux vaches, dans les années 1990. Risque-t-on une crise du biscuit fou? C’est le genre de questionnement qui disparaît après une seule bouchée de Biscuits Bluffants. C’est bon en Saint-Pancréas!

C’est comme de la crème glacée pour les jours où il fait trop froid à l’extérieur pour se rentrer du congelé à l’intérieur.
– Mathieu l’épicurieux frileux

Et alors qu’on gratte le fond du pot, tel qu’annoncé, on remarque que dans le tableau des valeurs nutritives, on considère qu’une portion, c’est… 2 c. à table. Chaque pot devrait donc contenir près de 15 portions. Lol en tabarnane. On n’a pas survécu à la dernière année à coups de deux cuillérées.

Valeur nutritive - Pour 2 c. à table (27 g)

On n’a pas le droit d’être 15 chez nous, faque on va faire la seule chose encore légale en attendant le vaccin : manger toutes les portions. Pis ça va être ça jusqu’à ce que le Québec au complet passe en zone verte, tout comme notre teint.

→ Pour être informé chaque fois qu’un nouveau texte débarque ici, inscrivez-vous à notre infolettre. C’est aussi gratuit et délicieux qu’une dégustation de soucisses au Costco dans l’ancien temps. ←

Une réflexion sur “Le bluff du cookie : y’é même pas cuit!

Répondre à annesaintemarie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s