Les Chefs 2020, épisode 2 : entre l’omble et la lumière

D’habitude, Caroline et Mathieu font leur épicerie en personne, voient du monde de proche et mangent ensemble en se toussant dessus. Cette saison, ils noient leur absence de contacts sociaux en écoutant la nouvelle saison des Chefs! et s’endorment en s’imaginant lécher la face d’un inconnu, comme on faisait dans les temps normaux.

Au moins, il y a Élyse et ses beaux pétalons en imprimé animal pour nous faire crier TIGER QUEEN entre deux crises d’angoisse. Notre émission préférée, notre planche de salut télévisuelle, notre double dose de ratoure extra forte et…

Parce que c’est la dixième saison et que la prod a dix fois plus de budget qu’avant, Coach Daniel fait une entrée remarquée en poussant une porte avec vigueur et on a une émotion, oscillant entre l’émoustillement et la peur qu’il assomme un aspirant chef dans son élan portier.

🎵 Je suis celui qui frappe dans la porte à grands coups d’amour 🎵

Maintenant que notre coach de vie a ouvert grand les portes de notre coeur et de notre âme, place au défi!

LE DÉFI

Cette semaine, les aspirants chefs devront cuisiner en duo, dos à dos, face à face puis devront se donner la main et changer de place. Parmi les équipes formées, on note le duo moustachier de Guillaume et Romain. On leur conseille de porter un petit filet à stache, pour éviter d’éventuels pouèles dans l’assiette.

Comment différencier Guillaume et Romain? Facile. La moustache de Guillaume tombe, alors que celle de Romain a un petit pic.
– Mathieu, qui mélange avec Dupont et Dupond

Qu’est-ce qu’on surveille lors d’une compétition en duo? La communication, évidemment. Il est conseillé d’utiliser le «je», plutôt que le «tu» trop accusateur. Par exemple : «JE trouve que le plat goûte le yâbe. MOI, JE n’aurais pas mis de Hamburger Helper au kale comme accompagnement.»

S’ils ne s’entendent pas, explique juge Boulay, ça ne goûtera pas bon. On en déduit que les cooks du Barbie’s Resto Bar Grill auraient besoin d’une thérapie de couple pour que ce soit vraiment un festin et toute une ambiance. Camilo, c’est un «leader naturel», selon Daniel. On disait ça aussi de Staline. On dit ça, on dit rien.

Marysoleil et Camilo introduisent le Québec à la pire/meilleure expression dans le monde de la cuisine : le bac à gras. Le baquagrà, tu y penses et tu as faim. Puis, tu y penses encore et tu as mal au coeur. Mais en même temps tu as faim, parce que c’est quand même un bakagra. Pis plus tu le répètes, plus t’as l’air de parler grec.

Spanakopitos, bakagra? Keftédès moussaka, poutargue tzatziki?
– Caroline, qui devrait slacker la nanamouskouri les soirs de semaine

Après le backgammon, le baklava, la balaclava et la lambada, la danse du baccagrah.

Julien et Andrew choisissent leur menu via une enlevante partie de roche/papier/ciseaux mais dans sa version cuisine, donc : mortier en granit, papier sulfurisé, couteau japonais. C’est une meilleure idée que l’équipe de Sébastien et Marilou, qui eux ont préféré faire un 2 de 3 de Risk et n’ont finalement pas eu le temps de rien préparer.

Bref, tout va bien dans la cuisine, quand, soudain… Belle Élyse se pense dans un épisode de Ramdam et se penche vers la caméra le temps d’une confidence : «J’aime assez ça aller mettre la marde en cuisine! Quand les concurrents souffrent, ça me donne des petits frissons de plaisir dans le derrière du cou. Les voir badtripper, c’est le genre de souvenir que je ressors durant les longs mois d’hiver, pour me garder au chaud.» (On paraphrase un brin.)

COLLECTION PRINTEMPS-ÉTÉ RATOURE 2020

Aspirants chefs, je vous demanderais de tout arrêter.


C’est tout. Arrêtez tout pendant au moins trois semaines.
– François «Ratoure» Legault

Pour la première twist de la saison, les concurrents devront faire un plat de plus (ça va prendre un deuxième bacchagrâ!). Un plat de poisson, tel que proposé par la pêcheuse en apnée Valentine Thomas, invitée surprise qui était cachée derrière le bac de navets depuis le début du show.

Je fais de l’apnée tous les soirs en dormant, pis on m’a jamais invité dans un show de cuisine pour ça.
– Mathieu «SNRRRRRRRRR… … … [silence de 10 secondes]… [Super fort: ] WHHHEUUUUUUUUURG RRRRR» Charlebois

La pêcheuse harponneuse, dont le sideline est d’être influenceuse Instagram pour arrondir ses fins de mois, fera l’honneur de nommer dans sa Story l’équipe ayant cuisiné le plat qui la mettra le plus en valeur.

En plus d’un plat d’omble chevalier, les concurrents devront apprêter du crâwbe des neiges ou des crevettes nordiques, c’est-à-dire des crevettes qui parlent encore du but d’Alain Côté. Passionnée de Révolution française autant que d’ichtyologie, Valentine-pas-le-hot-dog aimerait beaucoup voir des têtes de poisson dans son assiette.

En plein concours de qui pisse le plus loin en version culinaire, notre trio jugeatoire se met à crier des noms de poissons du Québec comme si leur masculinité en dépendait. Achigan à petite bouche! Barbotte brune! Grand corégone! Poulamon atlantique! Goberge! Touladi! Non c’est toua qui l’as dit!

Eille, les show-offs, moi aussi je peux nommer plein d’poéssons! Le saumon, la truite, et j’en passe. Mets ça dans ton fumoir pis fume!
– Caroline, qui est allée à l’école culinaire de la vie

Heureusement, les concurrents ont obtenu 30 minutes supplémentaires pour cuisiner le pouésson, ce qui laisse assez de temps à n’importe quel commun des mortels pour faire trop cuire ses bâtonnets du Capitaine Highliner pis faire un sploush artistique de sauce tartare yienque d’un bord de l’assiette. Malheureusement, nos pros vont perdre cette précieuse demi-heure à réciter leur menu qui en finit pu à la caméra.

On va vous préparer de l’omble de chevalier de la table ronde cuit à basse température dans un plat de 25 centimètres par 15 centimètres, une courgette en plusieurs façons mais aussi sans façon avec un coulis de deux façons à la façon des francs-maçons, un bison poêlé dans un beurre de lait de vache de la région de Coaticook reposé dans du gras de canard au romarin cueilli par un marin romanichel, des choux de Bruxelles que je prononce plutôt «brusselle» et des topinambours en purée sur lesquels on va déposer des chips de topinamb… hein? Comment ça le défi est fini!?
– L’aspirant chef d’antenne trop ambitieux

Andrew et Julien sont en mode bromance dans le tapis, à grand coups d’accolades et de mon amour. Le va-et-vient des concurrents (pensez pas croche, on ne parle plus de la bromance des deux dudes) inspire à Daniel l’image d’un magnifique ballet. On pense immédiatement à ces fameux ballets de cuisine, comme Le Lac des Saumons, Kale-Noisette, Le sacre du rouleau de printemps pis La belle au fenouil dormant, et on regrette de ne pas voir Normand Laprise en léotard faire faire une pirouette à Jean-Luc en tutu.

Sébastien y va d’un magnifique tabarbeep alors qu’il échappe son poisson par terre. Immédiatement, les mouettes et les goélands (aussi appelés «caméramans», «perchistes» et «Élyse hors champ») se battent pour le morceau. Comme la règle des trois secondes n’est malheureusement pas gastronomique, il devra en cuire rapidement un autre.

MINUTE VOCABULAIRE DE CUISINE

Vous avez entendu cet aspirant chef déclarer qu’il était maintenant temps de «donner un coup de chaleur aux assiettes» et vous vous êtes gratté la tête (ça fait changement du pochon) afin de démontrer votre perplexité? Voici la réponse!

Donner un coup de chaleur aux assiettes, c’est les amener sur une plage à Cuba, les faire tinquer du daiquiri tout l’après-midi pis oublier de leur donner de l’eau pis les regarder tomber din pommes, rouges à la grandeur avec un urgent besoin d’aloès.

Fin de la minute vocabulaire, une présentation du zombie de Jehane Benoît.

LES VRAIS MEILLEURS

Cette semaine, tout le monde il est beau, tout le monde il est bon, tout le monde il a fait une sauce qui goûte le rêve mouillé. Les commentaires des juges sont tellement élogieux à chaque plat que la plus grosse critique qu’on a entendue, c’est que tel plat était «trop bistro», ce qui est quand même un niveau plus élevé que si c’était un plat trop «Stouffer’s Bistro».

Guillaume et ses Romain remporte la mention spéciale de la harponneuse, ce qui leur vaut 1000$ et un livre, qui devrait leur donner un bon 10$ supplémentaire à L’échange sur Mont-Royal. Le duo arrive également en deuxième place ce soir, ce qui ne leur donne rien pantoute.

En première position, on trouve Marysoleil et Camilo. En les regardant se taponner et se faire des câlins, on se promène entre la jalousie et l’envie de les asperger de Purell en appelant la police.

Lâchez-vous, saint-ciboire de viarge de tabarli d’crisse!

LES MOINS BONS

Julien et Andrew, trop occupés à se regarder dans les yeux en se donnant du «Ma belle biche en sucre brasserais-tu la sauce?» et du «Bel orignal qui a ravi mon coeur, me donnerais-tu la fleur de sel? », ont perdu le fauxcusse et se retrouvent dans les gros nuls de la semaine.

Ils sont accompagnés de Christophe et Virginie, dont le plat de poisson baignant dans «de l’eau de persil», dixit juge Boulay, n’a impressionné personne. Les spas Nordstrom se sont néanmoins déclarés intéressés à acquérir la recette pour remplacer le pichet de marinade de vieilles tranches de concombre et d’eau à la réception.

LE DUEL

Non contente d’une première dose de ratouration en début d’émission, Élyse peine à contenir son excitation en annonçant : «On a overbooké le dortoir de la prod par inadvertance, alors on en renwèye deux à la maison.»

Les quatre aspirants perdants soulèvent la mystérieuse cloche et découvrent des œufs, de la crème et du chocolat. Andrew, tout anglophone qu’il est, comprend qu’il devra cuisiner du moose au chocolat noir. Julien, lui, commence à se mettre la face dans les pépites de chocolat avant de catcher qu’il a 15 minutes pour les cuisiner et pas pour les manger. Christophe, grayé d’une moustache et d’une balance, a une longueur d’avance si on se fie uniquement aux apparences. Virginie, elle, a assez de tattoos pour monter en neige une douzaine de blancs d’œufs sans suer, même avec une tuque à l’intérieur.

En voix hors-champ, Daniel rappelle les critères d’une bonne mousse au chocolat : d’abord, ça doit bien goûter le chocolat, et aussi être bien mousseux. On a hâte de le voir en nomination au Gala Des Grandes Évidences 2020.

Pasquale se frotte les mains d’un air satisfait l’air de dire «je vais combler mon vide existentiel grâce à cette mousse».

Avec un p’tit peu de bave au coin de la bouche à l’idée de se bourrer la face, le trio de la jugeotte s’affaire à rendre le dessert zéro gaspillage en lichant le fond de chaque coupe. On pense même que Pasquale en a caché dans ses poches pendant que le caméraman le regardait pas.

Le triptyque du jugement dernier sape avec tellement de conviction et d’enthousiasme qu’on rêve d’avoir un cinéma maison en full surround sound pour une expérience vraiment immersive.

Constatant la petitesse de la portion d’Andrew, un Jean-Luc au bord des larmes et visiblement peu rassasié lance un triste «petite portion, je trouve», et on aurait envie de le prendre dans nos bras pour le consoler, si on pouvait.

VAS-TU FINIR TON DUEL?

Deux d’entre vous devront quitter la brigade et faire comme s’ils ne m’avaient pas vue licher les batteurs en coulisses, sinon je les ferai taire à jamais.
– Élyse, brandissant une spatule à moitié lichée d’un air menaçant

Si tu t’appelles Andrew et que ton toupette est aussi charmant que ton accent, sorry mon bro, mais Julien va devoir te regarder partir en pleurant comme une jeune soupirante de la fin du 19e siècle regardant partir son homme pour la Guerre des Boers.

Andrew part, et ses cheveux le suivent. Bye à vous deux.

Si tu es une fille, ça adonne que tu pars aussi. Pas parce que t’es une fille, vu que ça fait longtemps que tu t’imposes en cuisine pis que t’as pas besoin de te faire rappeller que t’es une fille en cuisine, mais oui, malheureusement, t’es une fille pis tu t’en vas. Bye, Virginie.

LE DANTELIER

Notre brave coach lance d’un ton fanfaron qu’il a eu l’idée de faire une mousse au chocolat, comme si on n’avait pas tous catché qu’il faisait juste copier le défi, en fait. Il procède donc au moussage dudit chocolat en partant le batteur sur socle à super high fouettage super bruyant, puis donne le reste des instructions en hurlant pour couvrir le bruit de façon parfaitement nonchalante. Ca fait FZZZZZZZZZZUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII pendant cinq minutes et c’est reposant comme une visite chez le dentiste.

J’ai eu mal aux gencives en écoutant le dantelier.
– Mathieu, qui régularise sa température corporelle grâce aux sueurs froides de ses flashbacks dentaires

Te rappelles-tu quand on était assez proches pour pouvoir se faire fouiller dans la yeule?
– Caroline, qui se surprend à être nostalgique du dentiste et du gynéco

Parce que l’émission n’est pas commanditée par Éducalcool, Daniel termine sa mousse au chocolat en y versant une généreuse rasade d’alcool, sous les applaudissements joyeux des aspirants chefs qui se croyaient peut-être en spring break.

Daniel raconte la dernière fois où il l’a sérieusement échappé et ça avait l’air EPIC.

LA SEMAINE PROCHAINE

C’est le moment de se penser bon, la gang, parce que c’est…

LE DÉFI DE PÂWTES

Ou, si t’es français, le défi de pattes.

Sans surprise, le gluten semble déjà pogner dans le ventilo alors que les aspirants chefs passeront la moitié du temps alloué à lire le manuel d’instructions de leur machine, et la deuxième moitié à sacrer contre le tapon de pâte coincé dans la manivelle.

«Ça va chirer!» lance Juge Jean-Luc dans l’extrait (du moins dans nos têtes), juste avant de siper son verre d’eau qui est en fait de la vodka pure. (On a nos sources sur le plateau.) (On le dira pas que c’est toi le stoole, Pasquale.)

Le défi du prochain épisode tombe à point, on avait hâte de voir des aspirants chefs échouer à ce qu’on se cuisine depuis maintenant 4 semaines.

→Pour être informé chaque fois qu’un nouveau texte débarque ici, inscrivez-vous à notre infolettre ou passez sur notre page Facebook. C’est aussi gratuit et délicieux qu’une dégustation de mini soucisses à l’épicerie.←

4 réflexions sur “Les Chefs 2020, épisode 2 : entre l’omble et la lumière

  1. Bonjour

    j aimerais souligner une grosse erreur dans vos articles (le premier article) …..il manque Andrew qui n est pas william (le deuxieme article) en passant. J ai bien du plaisir à vous lire et je vais lire vos articles jusqu’à la fin de la saison.

    Bonne soirée
    Marysoleil Miron-Bonsant

    Télécharger Outlook pour Android

    ________________________________

    J'aime

    1. Allô Marysoleil!
      On a corrigé dans le deuxième article (faut vraiment qu’on arrête de penser au dreamy Prince William), mais y’avait bel et bien une joke sur Andrew dans le premier.
      «Il y a tellement de monde dans cette émission-là qu’on est certains que personne ne va remarquer si on écrit rien sur Andrew.
      – Mathieu et Caroline, qui n’avaient rien à dire sur Andrew»

      J'aime

  2. Bonjour et merci! J’ai vraiment ri aux larmes, et plus d’une fois, en vous lisant à haute voix pour le reste de la famille ici.
    On s’est quand même demandé comment Sébastien a pu se transformer en Julien pour reprendre la cuisson de son poisson tombé par terre. Mais à part cette grosse interrogation, le texte coulait de source, comme mes larmes!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s