Les Chefs 2019, épisode 9 : mon Mec Comique à moi il me parle d’anguille

D’habitude, Caroline et Mathieu mangent leurs émotions en écoutant les nouvelles. Cette saison, ils salivent en regardant de jeunes chefs se faire renvoyer à la maison les uns après les autres devant une baboune déçue d’Élyse Marquis. Qui dit Les Chefs, dit rire du monde!

Puisque notre moustachu préféré/le seul digne d’être aimé/le seul tout court a été brutalement éliminé la semaine dernière à l’issue d’un duel qui n’avait pas de saint-crème de bon sens (chasser un lapin, le skinner vivant, faire une mousseline de petits fruits cueillis dans le bois en gambadant, en farcir le lapin avec une main ficelée dans le dos, partir deux brassées de lavage et finir les impôts de Coach Daniel, le tout en 18 meunutes), nous écouterons celui-ci relativement capillairement désintéressés.

On fait une petite baboune moustacheless pour la forme, puis l’Impératrice Ratoure 1re arrive vêtue de bleu royal pour commencer la messe à sa gloire en disant que…

La représentation féminine à l’émission vient de faire un bond grâce à la présence de la chef montréalaise Jessica Noël, qui a un CV inversement proportionnel au nombre de tattoos sur ses avant-bras. L’unique fille de la compétition se réjouit de voir un visage s’identifiant comme féminin et qui connaît le struggle d’être la seule de la brigade à essayer de fermer un coat de chef sur une brassière.

Brenda, qu’on connaît aussi sous le nom de All Spice.

LE DÉFI

Pour ce dernier défi avant la finale paraît-il, mais une finale à quatre (donc techniquement une demie qui est un quart, mais à cinq, sors ton boulier!), les juges ont eu l’idée de ressortir les ingrédients qui ont le plus fait jaser dans l’histoire de l’émission. Et non, le respect du produit n’est pas un ingrédient.

Les aspirants chefs font semblant d’être contents d’avoir du bonheur dans leur coeur en levant le p’tit linge à vaisselle sous lequel se cache deux «produits d’exception» (pars ton drinking game!), et on se demande si les perdants ne vont pas se recycler au conservatoire de théâtre.

Qu’y a‑t‑il dans un nom? Ce que l’on appelle une anguille
Avec tout autre nom serait aussi gluante,
Et pigeonneau, dit autrement que pigeonneau,
Conserverait cette perfection qui m’est chère.
– Pigeonneau et Julienne, par William Shakelepoivre

Jules essaie la méthode de l’énonciation positive «si je le répète, ça va devenir vrai».

Jules pratique ses gros mots en arabe.

En 1h30, ils devront cuisiner une entrée d’anguille pas crue pas de peau pas de tête et un plat gastronomique de mini pigeon de bord d’autoroute avec ses accoutrements gastronomiques.

Tendrement, Daniel tente de rassurer les concurrents en y allant avec «l’anguille, c’est du poisson, le pigeonneau, c’est de la volaille», et on se dit qu’il a une florissante carrière de guide animalier au Zoo de Saint-Félicien qui l’attend si jamais son resto foire un jour.

Cuisiner du rhinocéros? Y’a rien là : c’t’un mammifère!
– Daniel, zoologiste culinaire

Fidèles à la tradition, les aspirants chefs se mettent à décrire leurs plats avec beaucoup de mots, d’assaisonnements et de techniques, et on les soupçonne de glisser un mot inventé dans le lot pour voir si les juges sont vraiment attentifs.

«Un gargonatron de citronnade? Ho oui. Han han. Bien sûr.»

Jules propose de faire cuire son pigeonneau sur le coffre et une belle joke de Honda Civic hatchback aurait été incluse ici si on ne l’avait pas déjà faite. Faudra trouver une nouvelle façon de cuire l’anguille, mon Jules, par exemple sur le break à bras ou dans le coffre à gants.

La phrase «anguille au beurre blanc» fait hésiter Juge Jean-Luc : «L’anguille, c’est gras, avec le beurre, gras, je sais pas…» et QUELQU’UN EN STUDIO PEUT-IL PRENDRE LA TEMPÉRATURE DE JL SIVOUPLÂ?

Brenda propose un plat «à l’asiatique» en mimant les guillemets, probablement pour ne pas avoir l’air un peu raciste en pensant que toutte goûte la sauce soya dans le pays de l’Asie.

Mark propose une anguille à l’escabèche, qui est la femelle de l’escabeau, et s’essaie à la cuisine de l’ONU, réunissant dans l’assiette le Japon, l’Italie, l’Espagne et le Lichtenstein. Jean-Luc parle d’une entrée fusion et on s’attend à un Brexit dans l’assiette.

Eille, guess what? Pierre-Alexandre fait cuire ses pigeonneaux dans le sous-vide. C’est le moment de jouer à «Qu’est-ce qui sert à rien?».

JEU-QUESTIONNAIRE «QU’EST-CE QUI SERT À RIEN?»

[Jean-Luc] – Alors, Pierre-Alexandre fait cuire sous-vide…

[Élyse] – Est-ce que c’est une bonne idée?

[Juge invitée] – Il aurait en masse le temps de les faire cuire comme ça.

Alors, à votre tour, le public à la maison : à quoi ça sert?

ÇA SERT À RIEN!

Bonne réponse!

FIN DU JEU-QUESTIONNAIRE

Jules qui, à la maternelle, copiait le petit Érick-Kendrick pour savoir comment écrire son nom, espionne ce que fait Alex. Et on voit tout de suite qu’Alex a de la pratique : il a passé son enfance à écorcher des chats vivants dans la ruelle.

«Check le wèreux!» nous dit Glorieuse Élyse de la Sainte-Stoole.

«Bravo mon copieur!»

Tout le monde tire la peau de l’anguille avec vigueur, comme quand t’essaie de venir à bout d’un cuticule de p’tit doigt mais que t’as pas les ongles assez longs pis que t’arrives pas à l’attraper entre ton pouce pis ton index pis que ça gosse. C’est visiblement la priorité, arracher la p’tite peau de pouésson.

Bref, on ne fait pas languir l’anguille.
– Mathieu, fier récipiendaire du premier prix aux Dad Jokes Awards de 2019

Se pourrait-il que quelque chose se trame en coulisses, quelque chose dont seule notre divinité ratouresque ait le secret?

«J’pourrions pô dire, mais pétête que oui, pétête que non…»

Soudainement, exactement comme sa Face le sous-entendait, la Voix d’Élyse, portée par le corps et les souliers d’Élyse, se fait entendre d’un retentissant «je vous demanderais de tout arrêter!», and it’s…

Ratoure time!

Pour pimenter cette demi-quart-de-cuisse-de-finale, Élyse annonce l’arrivée d’un deuxième invité, «un grand grand fan de l’émission», qui prend plaisir à commenter leur travail et le sien sur les réseaux sociaux.

Ben là… OMG! C’est sûr qu’ils parlent de nous. Hiiiiiii! Ben voyons donc! On est pas habillés pour ça pantoute! Pis on est deux.

Hein Mathieu, on avait-tu oublié de mettre ça à l’agenda? Chus encore en pyjama!
– Caroline «toupet gras forever» Décoste

C’parce que chus à ma pratique de chorale, moi là!
– Mathieu «Do ré mi fa sol pas là» Charlebois

Le champagne était pratiquement débouché quand on a vu apparaître… Alex Perron. Pis lui non plus était pas habillé pour ça.

Il fait rire NOTRE Élyse. Notre vengeance sera terrible (aussi terrible que sa chemise).

Ouin. C’est le fonne pour l’humoriste viré comédien viré animateur viré participant de quiz viré coach de vie amoureuse en spectacle à travers le Québec tout l’été billets en vente maintenant. Ben ben le fonne.

On va se le dire : ça nous a fait un pincement au coeur de le voir là, à NOTRE place. Pour citer un grand poète gaspésien : «Maudite jalousie/C’en est rendu une maladie». Et tout comme Kevin de St-Denys Parent, on a hâte d’en être guéris.

Ambitieux, Alex se prend pour le méchant dans un soap opera, celui qui retontit toujours avec un plan machiavélique qui a pas d’hostie de bon sens, comme de faire annuler le mariage par le pape ou de demander un dessert au chocolat en 30 minutes alors qu’il a mangé toutes les pépites pendant qu’il attendait en coulisses.

Comme dit le dicton : if you can’t beat them, kidnappe Alex Perron pis force-le à venir faire des jokes dans ton texte. On a donc envoyé un télégramme à l’ex-Mex-Comix, l’invitant à un quiz animé par Patrice L’Écuyer (le genre d’invitation qu’il ne sait pas refuser). Bing bang pouf, en moins de deux, le big shot était ligoté dans notre penderie.

À noter que le télégramme est arrivé par pigeonneau… On reste dans le concept de l’émission!
– Alex, qui tweete avec des signaux de feu

Si tu veux sortir du garde-robe (une deuxième fois), va falloir que tu fasses le drôle avec nous.

Je tiens à dire que Mathieu et Caroline avaient enduit ma débarbouillette d’une décoction de sirop de cassis et de menthe poivrée. Je l’ai presque toute sucée!
– Alex «syndrome de Stockholm» Perron

Bref, tout ça pour dire qu’on a Alex Perron avec nous cette semaine, et qu’il est super content d’être là! ON VA AVOIR DU FUN!

Dès mon arrivée, j’étais en surdose de sucre sans avoir mangé de sucre. Excité comme une petite rondelette devant des poufs aux trois chocolats et cerises au marasquin!
– Alex «je suis là pis pas vous» Perron

On dirait qu’Élyse vient d’entendre sa toune sur le dancefloor.

Retour au défi

Les aspirants chefs et futurs séducteurs grâce au séminaire romantique d’Alex le 6 juin au Centre des arts Juliette-Lassonde siège régulier 39 $ étudiant 29 $ retournent à ce qu’ils faisaient avant d’être interrompus par pas nous, c’est-à-dire un remake de Pet Semetary version sous-marine.

«Ma face de sourire de Renée Zelwegger dans tous ses films.»
– Alex « presque sosie » Perron

Brenda, chef à temps plein et taxidermiste la fin de semaine, niaise pas avec la puck de l’anguillidé. Elle impressionne grandement Pasquale qui y va d’un admiratif «C’est Wonder Woman Power!», nous laissant croire que, comme Caroline, il a soigneusement dormi sur tous les Avengers.

Ça va pas mal moins bien pour Pierre-Alexandre, qui annonce qu’il va y aller avec le plan B. Plan B qui, étonnamment, ne consiste pas à se servir de son anguille comme d’une matraque pour voler celle bien écorchée d’un autre candidat.

La table des juges commence à manquer de place. Va falloir installer la rallonge, comme quand la belle-famille vient souper.

Créative, Brenda s’essaie à des cannellonis de pâte phyllo et rushe à les sortir du moule. «On voit que Brenda a un peu de mal à démouler ses canananananellononis», nous dit un Pasquale si sous le choc qu’il en perd son italien.

Mark, anciennement commis au Bureau en Gros de Magog, photocopie son assaisonnement de pigeonneau «recto verso». On espère juste qu’il jammera pas la Laserjet quand il va les cuire.

Jules, toujours alerte au niveau du commanditaire, replace subtilement sa bouteille d’huile pour que le caméra puisse mieux filmer le logo.

«Ça paraît pas tant sur le GIF, mais monsieur Boulay est en train de me demander de fermer ma gueule.»

LE FRITEUSEGATE

C’est à ce moment que Pierre-Alexandre plonge son pigeonneau dans la friteuse, une technique de cuisson traditionnelle dite «à la Belle Province». À la table des juges, c’est la commotion. Si ladite table n’était pas vissée dans le plancher, juge Boulay t’aurait flippé ça sur un moyen temps.

Élyse s’exclame «Qui fait ça?», comme quand elle trouve une tache de jus de raisin sur le divan blanc alors qu’elle a dit de ne pas boire de jus dans le salon.

Élyse et moi, on fait une chorégraphie inversée! Ce principe est très populaire sur Broadway!
– Alex «Soon I’m gonna be a star» Perron

Ça réagit comme s’il avait dit du mal de Jehanne Benoit. «Qu’il prenne une poêle, comme tout le monde», lance un Normand à deux doigts de se lever pour lui en crisser toute une.

Pour le reste de l’émission, on va nous parler de ses pigeonneaux à la friteuse, un manque de respect total pour ce noble animal qui ne se tasse même pas du trottoir quand tu fakes de lui donner un coup de pied.

Dans trois générations, on va encore être en train de parler de sa friteuse à Pierre-Alexandre (alors à moitié robot, dans la lointaine année 2119).

LA DERNIÈRE MINUTE STRESSANTE QUE LE TABARNAK (SCUSEZ LE SACRE, C’EST LE CÔLISSE DE STRESS QUI FAIT ÇA)

TOUT LE MONDE COURT PARTOUT PIS Y’A RIEN DE PRÊT, OMG Y’AURA JAMAIS RIEN DE PRÊT! QUOSSÉ QU’Y VONT FAIRE!?????

UNE FOIS LA DERNIÈRE MINUTE PASSÉE…

Faque tout le monde a eu le temps de finir et de mettre ses plats dans des assiettes. Grand-môman est morte d’une syncope pour rien.

«Je sniffe de plaisir les effluves de Mark!» lance Alex «No Shame» Perron, qui vous attend cordialement à la salle de spectacle l’entrepôt de Lachine le 29 novembre billets en vente le 6 juin à midi.

LA JUGEATION

C’est le moment pour le trio jugeationnel de devenir un quatuor jugeatif pis de se faire aller la fourchette. Alex, lui, a été relégué en coulisses pour licher les pans sales.

«J’étais convaincu que la serviette se mangeait aussi…» dit-il, quelques secondes avant de manger tout ce qui se trouve sur la table, incluant les p’tits cartons de présentation et le pad de notes.

Brenda présente avec fierté son pigeonneau poêlé avec une asperge blanche. Une. Soit juste assez pour que ton pipi sente un tout petit peu bizarre demain, mais pas assez pour que tu te souviennes que tu as mangé une asperge la veille. Machiavélique Brenda.

Juge JL montre à Jessica (hors champ) son move secret pour gagner au karting. «Ils me voient rouler, et ils détestent.»

Dans les assiettes de Jules, tout est trop gras, ça manque de raffinement et notre petit doigt (ainsi que les commentaires des juges) nous dit qu’il va se ramasser en duel.

C’était trop cruit, trop sècre.
– Pasquale, qui a encore des mottons de crumble jammés din dents

La juge invitée a pogné un nerf (et non pas pogné les nerfs) dans l’anguille grillée de Pierre-Alexandre. Mais on en parlera presque pas parce que le monstre a mis son pigeonneau dans la friteuse. DANS LA FRITEUSE! Aussi, si t’as pris un shooter chaque fois que Juge Jean-Luc a prononcé les mots «produit d’exception», tu dois l’avoir échappé solide et on n’est même pas sûrs que tu sois capable de lire ces mots dans l’ordre.

L’exception est un agent de produit, m’sieur l’pigeonneau. Chus à 350°, chus capable de chauffer mon four! Donne-moé mes clés!
– Caroline, oubliant qu’elle n’a même pas de permis

Le morceau de fenouil était un peu trop gros dans le plat principal d’Alex. Ce qui est normal, puisque c’est un morceau de fenouil. C’est toujours trop gros quand c’est dégueu.

Mark, finalement, a présenté une anguille «très bien réussie au niveau boucherie», mais son bok choy était mal cuit au niveau du trognon pas enlevé. Dommage.

Quant à notre ami intime et invité de l’émission Alex Perron, il est mieux de faire attention avec ses desserts, parce qu’il ne rentrera plus dans son costume de scène pour son spectacle le 4 juillet au Centre multifonctionnel CLIFFS de Fermont billets en vente maintenant quossé t’attends?

ALEX QUI SE BOURRE LA FACE, UNE PERFORMANCE ARTISTIQUE EN TRILOGIE DE GIF

La grâce de Grace de Monaco…
– Alex Perron

On le regarde s’empiffrer tout seul dans son coin, et la jalousie revient encore. Si l’équipe de l’émission pouvait nous voir engouffrer notre petit pot de crème glacée en pleurant de ne pas être invités à l’émission… on serait invités à l’émission!

Non. C’est de la rancoeur.

FIN DE LA PERFORMANCE ARTISTIQUE ET DE L’APITOIEMENT, RETOUR AU PROGRAMME PRINCIPAL

Tel un véritable caméléon, il n’a suffit que de quelques heures en studio avec les pros du compliment vaguement vague pour qu’Alex Perron devienne un expert dans le «félicitations pour votre belle passion» et autres «tu as vraiment une belle personnalité». Tu sais que tu es un invité important et essentiel quand ce que tu remets, c’est une «mention spéciale». L’affaire juste au-dessus de la cérémonie de graduation au CPE.

Mais même s’ils ont tous beaucoup de talent (vraiment c’est impressionnant et c’était tout un honneur d’être là ce soir et ils étaient tous très bons bravo à vous), le coup de coeur d’Alex va à Brenda. Elle repartira donc avec un Thermomix, la machine qui «fait tout» et même gagner des défis. Portée par le souffle du Thermomix, elle remporte également la deuxième place ce soir et passe directement à la grande finale. Fais attention de pas te faire mugger dans le parking en sortant!

Brenda ne le sait pas encore, mais j’ai échappé son Thermomix par terre…
– Alex «Oupsie» Perron

Bien sûr, qu’on sait c’est quoi un Thermomix. Evidemment! Hahaha !

Alex-pas-Perron est le grand gagnant de la semaine et prend lui aussi la voie réservée sur l’autoroute de la finale. Ses trois assiettes avaient des portions parfaites pour quiconque a l’appétit d’un nouveau-né, ce qui est signe d’une grande qualité gastronomique.

Parallèlement, on constate que les commentaires que l’on fait aux perdants de la semaine ressemblent aux commentaires qu’on donnait aux gagnants de la première émission. «Tout était bon dans ton assiette, la cuisson était très réussie, ça goûtait bon. C’est pour ça que tu te retrouves en duel.»

LE DUEL

L’un d’entre vous devra quitter la brigade, pendant qu’un humoriste le pointe du doigt en riant. Humiliant as fuck. La tournée de cet humoriste s’arrêtera d’ailleurs à Caraquet le 7 juillet. Si tu n’as pas encore tes billets, tu ne mérites même pas de vivre.
– Élyse Marquis

Jules et Pierre-UN PIGEON DANS FRITEUSE? ET POURQUOI PAS NIER L’HOLOCAUSTE UN COUP PARTI?-Alexandre devront cuisiner des biftecks de filet mignon (un saignant et un à point) ainsi qu’une sauce bordelaise. Aussi : ils devront hacher une tasse de persil, juste pour les niaiser, comme ça à temps perdu.

Vous devrez gravir l’Everest juste en t-shirt avec pas d’équipement d’escalade. Vous devrez également trier une pile de vieux clous en ordre de grandeur. Bonne chance.
– Le concepteur du duel

La tension est à son comble, tout le monde est stressé et les concurrents ont tellement le shake qu’ils font juste laisser traîner le couteau au-dessus du persil et le tout se hache tout seul.

Secret de tournage : y’a une équipe de premiers répondants prêts à réanimer Normand Laprise en cas de chute de pression pendant le duel.

Ne t’inquiète pas, Norm, tu vas avoir le temps de souper. On ne sait juste pas si tu auras de quoi à manger.

Alors que le temps achève, Daniel, la voix en panique, leur intime de mettre de quoi dans les assiettes «au plus vite» et on entend le «au plus criss du saint-câliss du tabarnak» dans sa version radio-canada friendly d’un lundi soir 20h45.

Son Altesse Ratoure n’ira pas au crossfit cette semaine, sa face a assez stressé de même pour brûler toutes les calories de l’émission.

VAS-TU FINIR TON DUEL?

Si, sous l’empressement, tu mélanges tout et sers 250 ml de persil saignant avec de la sauce dessus et un steak finement haché dans une tasse à mesurer comme Pierre-Alexandre, non.

Mais PA ne repart pas les mains vides : en plus de ses rêves brisés, il ramènera à la maison 2000$ et un coffret DVD de Trois fois rien.

Honnêtement, j’aurais préféré trois fois rien. Littéralement.
– Pierre-Alexandre, ingrat

Hey !
– Le généreux invité

Jules nous confie que son rêve, depuis qu’il est tout petit, c’était de se rendre en finale des Chefs, mais pas forcément de gagner. Genre, voir haut, mais pas trop. Il vivra donc le reste de sa vie avec un vide à l’intérieur. Où peut-on aller quand on a réalisé tous ses rêves?

LE DANTELIER

Daniel a consacré son dantelier en entier à crier après Pierre-Alexandre parce qu’il a mis un pigeonneau dans la friteuse. C’était intense. Honnêtement, on a eu un petit malaise quand il a menacé de le pitcher lui-même dans l’huile bouillante pour voir s’il aime ça.

Chillax, Daniel. Chillax.

«Tu vois la Super Fry Master 3000 là? Next time c’est toé dedans, mon PA.»

LA SEMAINE PROCHAINE

C’EST LA GRANDE FINALE PIS ON CAPOTE!

Mais pas autant qu’on capote en pensant à notre soirée du 6 juillet, alors qu’on assistera au spectacle «Alex, ton coach de vie amoureuse la conférence» à Péribonka, sur la magnifique île du Repos. Ça fait deux ans qu’on a nos billets. Toi?

→Pour être informé chaque fois qu’un nouveau texte débarque ici, inscrivez-vous à notre infolettre ou passez sur notre page Facebook. C’est aussi gratuit et délicieux qu’une dégustation de mini soucisses à l’épicerie.←

Pasquale, mélomane à ses heures, nous montre comment nettoyer délicatement un vinyle sans le grafigner.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s