Les Chefs 2019, épisode 4 : fais du feu dans ton espuma, je reviens chez nous

Chaque semaine, tels des Hubert Lenoir du clavier, Mathieu et Caroline crissent le feu à la twittosphère (on dit encore ça, ou c’est mort en 2015?) et commentent Les Chefs en direct. Puis, ils viennent sur ce blogue pour récupérer toutes ces belles blagues, et les repackager dans un format gastronomique.

LE DÉFI

La cuisine des Chefs accueille cette semaine trois de ces héros de la maximisation du temps qui préfèrent slider sur un poteau plutôt que de prendre les escaliers : des pompiers qui passaient dans le coin pour vérifier les piles des détecteurs de fumée.

La Face d’Élyse a mis sa chemise orange et rouge comme le feu, pour les pompiers. Mais nous, on brûle pour elle à toutes les semaines, alors ça ne change rien.

La Face d’Élyse, réincarnation du Grisu de notre enfance, qui tente d’apaiser le feu qui brûle nos coeurs.

Les pompiers, on le sait, font de longues heures (un calendrier, ça prend plus de temps à faire que vous pourriez le penser) et ils mangent à la caserne. Qu’y mange-t-on? Du pâté chinois, de la lasagne et des zomburgueur steaks. Ce seront donc les trois plats cuisinés ce soir.

Évidemment, on s’attend à ce que les concurrents réinventent un peu le plat. Mais on s’attend aussi à ce que ce soit très traditionnel. Mais différent aussi. Mais pareil comme dans le livre de Jehane Benoît. Mais gastronomique.

On veut un pâté chinois quantique, qui est à la fois au maïs en crème et en même temps au maïs en grains.
– Caroline Ph.Décoste

La table des ingrédients est pleine de fromages commandités si délicieux que ce sera tentant pour les aspirants chefs de laisser faire la recette et de juste faire des cubes avec des ti-cure-dents colorés dedans.

Je compte d’ailleurs gagner le défi en servant les miens accompagnés d’un espuma de biscuits Ritz et d’un tataki de p’tits cornichons sucrés.
– Mathieu du Buffet Chez Soi Charlebois Traiteur

PAUSE PLOGUE DE COMMANDITAIRE

Avant d’aller plus loin dans ce texte, on vous invite à participer à notre concours «La volée gourmande». Inscrivez-vous et courez la chance de vous faire tabasser solidement par un chef étoilé Michelin.

DÉPLOGUE DE COMMANDITAIRE

C’est alors que commence la bataille épique du trio du pâté chinois, alors que ça s’ostine à coups d’éplucheux à patates à savoir si c’est du maïs en crème ou en grains dedans. La sécurité doit appeler le Géant Vert (GÉANT VERT! As-tu le jingle dans la tête, astheure?) afin de séparer les belligérants, qui opteront éventuellement individuellement pour 1) trop de maïs, 2) pas assez de maïs, et 3) le ratio parfait maïs/moustache. On ne voudrait pas vous brûler le punch, alors on ne vous dira pas qu’Hodor meurt après le Dantelier. #lesspoilerscestpasfin

Et un hombourgueur steak, est-ce que c’est du boeuf haché? Est-ce que c’est un steak? Est-ce que c’est un homme du bourg? Est-ce que c’est une boulette de boeuf haché entre deux steaks, comme une version bovine du Double Down de PFK?

Et la lasagne, est-ce que ça prend vraiment des pâtes? Est-ce qu’on peut remplacer les pâtes par des légumes, le fromage par de la crème et la sauce tomate par une Subaru de l’année?

Tant de questions, si peu de certitudes.

«Franchement, bout d’viarge, Pasquale, on met des pâtes dans la lasagne, crimpof de saint-jériboire, j’peux pas crére!» Une seule main, beaucoup de sous-entendus.

Faut qu’on sente la saveur dans le plat, pis aussi qu’on goûte le look, qu’on entende l’odeur et qu’on touche le son.
– Daniel «Synesthésie» Vézina

Brenda hache sa viande au robot culinaire, au point de la transformer en mousseline. «Je ne comprends pas», déclare déjà le juge Boulay, qui va passer la soirée à ne pas comprendre et à ne pas être content. Bref, c’est lundi.

Mark colore bien son morceau de viande, sans dépasser des lignes. Ses parents sont bien fiers et ils vont coller le steak sur le frigo quand Mark finira par être éliminé et rentrera vivre dans leur sous-sol, avec bredouille et 1000$.

Julien, lui, annonce qu’il retient surtout le mot «chinois» dans «pâté chinois». Pendant un temps, on a peur qu’il mette un chapeau en triangle et chante «Chin-chin-chin, les Chinois», la chanson qui ne sera assurément pas dans le nouveau Passe-Partout. Son idée de faire des dumplings déclenche un combat à finir entre Juge «J’aime rien» Boulay et Élyse «Dumpling 4Life» Marquis. Ses dumplings baigneront dans un «lait de maïs», encore une maudite idée des maudits hippies qui ont besoin de 12 sortes de lait végétal au Tim Hortons.

Tout comme les cycles menstruels de femmes vivant sous un même toit, les babounes des juges se synchronisent sur le rythme de Pasquale.

En plus d’animer Les Chefs, Élyse est aussi cheffe invitée à l’OSM le samedi matin.

«Aujourd’hui, je vais regarder la caméra de façon tellement intense que tu vas avoir l’impression que je lis dans ton âme», nous explique Nikolas à propos de son menu. On n’a rien retenu de sa version gastronomique du pâté chinois, sinon qu’il y met beaucoup d’efforts et de mots pour un plat du lundi soir. Daniel s’inquiète de la pression qu’il se met à vouloir gagner deux semaines d’affilée plutôt que d’essayer d’échouer la semaine suivante.

Tu es un sanglier, tu es un sanglier…

Quand un candidat gagne, la semaine d’après, il a tendance à se pogner le pochon en sacrant rien en cuisine.
– Daniel, dans un univers alternatif de grandes évidences

En pleine nuit une ratoure, appelle au feu tous les aspirants chefs

Surprise! En plus de leur plat principal dans le thème de la semaine, les concurrents devront cuisiner un autre plat dans le thème de la semaine.

Un pot-au-feu? Une fourchette en métal dans un micro-ondes en marche? Un plat qui déborde un peu dans le four et que ça fait partir le détecteur de fumée pis que tu dois passer 5 minutes en dessous à agiter un linge à vaisselle comme un bel épais?

Presque! Ils devront faire une crème brûlée. ATABOY LE CONCEPT.

Qu’ont en commun Marcel Duchamp, Yoko Ono, Sol LeWitt et La Face D’Élyse Marquis? Leur oeuvre passera à l’histoire non pas pour leur esthétisme, mais parce que c’est d’abord l’idée d’une oeuvre. Ou ici, le concept même de twist qui est redéfini dans sa nature. Comme le disait Peter Osborne, «la ratoure contemporaine est post-conceptuelle».
– Caroline «ce cours d’histoire de l’art devait bien servir un jour» Décoste

Julien fait sa crème brûlée avec du lait. Ben coudon. Il doit être du genre à faire un yogourt grec avec un Irlandais. Mais à part ça, ça ne déstabilise pas trop la brigade, et on retourne rapidement au programme original : réinventer la cuisine traditionnelle tout en la laissant pareille comme elle était ne pas censée être au début que c’était parfait de même, mais de façon gastronomisée.

Calvados!
– Jules, qui essaie de lancer le «taberslache» de la nouvelle saison

ON RENTRE LE GROS CAMION ROUGE DANS LE GARAGE

Un concurrent met ses boulettes dans le sous-vide. Vous savez ce qui s’en vient? Hein? Hein? HEIN? Vous le savez?

Ben calvados, ils l’ont pas dit! Les juges ont tourné autour du pot. On est passés à ça d’avoir un «ça sert à rien». (On vient d’écarter l’index pis le majeur d’environ 1 pouce, 1 pouce et demi gros max pour vous mimer le ça.)

On était déçus, mais Élyse a décidé que ça comptait quand même. Alors on est contents.

La reine a parlé.

Un autre décortique un os à moelle comme s’il se pratiquait pour survivre à l’apocalypse en dévorant ses semblables, et les juges salivent devant une greffe de moelle osseuse gastronomique.

Y’a dû avoir un 12 pour 1 au Cossetuco sur les emporte-pièces, parce que ça fait de la p’tite tour de Pise à qui mieux mieux. Encore heureux que ça ne soit pas un défi de soupe, le concierge aurait eu d’la job de moppe.

Alors qu’elle observe Nikolas démouler son pâté chinois, Élyse de la Face réagit comme si elle regardait la deuxième tour du WTC s’écrouler.

Le pâté chinois était une inside job.
– Mathieu «le feu peut pas faire fondre les patates en fer» Charlebois

Daniel, notre philosophe en résidence, compare l’effondrement du pâté chinois de Nikolas à celui imminent de la civilisation occidentale.

Sandra a elle aussi de la difficulté à sortir sa lasagne du petit moule en métal. Elle sert donc «un escrapou de lasagne», comme on dit dans le langage gastronomisé.

Le plat du jour : road kill à l’italienne.
– Sandra, du Casse-Croûte La Croûte Écrapoute

Nos trois amigos de fuego de la jujeaciòn s’amusent alors à donner des conseils que Sandra ne peut pas entendre à la caméra, comme de sortir la lasagne avec une petite cuillère ou en lui demandant comment a été sa journée. Ils channellent ainsi l’esprit de tes trois mononcles qui, voyant que tu tiens à bout de bras ton balcon qui menace de s’écrouler après une inondation monstre, te disent du haut de leur chaise de patio qu’il «aurions fallu que tu le cloutes mieux» et te suggèrent la prochaine fois d’opter pour des vis ⅔ à bouts pas strippés.

Quand tout à coup dans le jour blême
On vit accourir un Daniel
Qui s’écria : «Je viens d’la part du réalisateur
Vous dire qu’il vous reste 5 minutes!»

DING DING DING, C’EST TERMINÉ!

La Face d’Élyse, Son Brushing Et Son Chandail Thématique sonnent l’alarme de la fin de la compétition et on peut quasiment voir la fumée sortir de la broue du toupet des concurrents, qui passeront bientôt devant les juges afin d’éteindre leurs rêves de victoire.

Les concurrents offrent aux sapeurs-pompiers de somptueuses assiettes dont les cinq bouchées et demie sauront les soutenir à peu près trois minutes alors qu’ils courent dans le feu en habit de combat intégral pesant cinquante livres (poids équivalent à la moitié de ce que met Daniel en beurre à chaque Dantelier).

Alex avait mis du homard dans son Anne-Bulgour steak, mais on ne le goûte pas vraiment. «Ça, ça me fait mal, Pasquale», en dira le juge Boulay, qui va bien avoir besoin de cinq mois de thérapie pour s’en remettre.

Jules a garni son plat d’espuma au Zachary Richard et ça fouerre, probablement parce que travailler c’est trop dur.

On espère que Jules est reparti avec la facture du nettoyeur.

Les gagnants : Alex, qui a eu l’aide de Robert et sa sauce. On sait pas c’est qui Robert, mais il est ben blood. «Une troisième place, c’toujours mieux qu’un coup de pied dans le cul pour sortir du studio», nous confie à la caméra ce candidat résolument optimiste.

En bon deuxième se trouve Mark, malgré son plat qui avait l’air d’une assiette d’enfant qui fait un sourire avec une banane quand il t’amène le déjeuner au lit.

Et en première position : Nikolas. Et ça, on sent que c’est une phrase qu’on va juste copier-coller d’ici la fin de la saison. Merci, Moustache, de nous simplifier la vie!

Les pas-gagnants : Maxime, le Nikolas inversé qui se ramasse toujours en duel, et Julien, dont les dumplings étaient plus chinois que pâté. Par son plat ordinaire, il a laissé tomber La Face d’Élyse et ça, on ne le lui pardonnera jamais.

T’es pas supposée avoir de préféré, Face d’Élyse donc ben déçue!

LE DUEL

L’un de vous devra quitter la brigade, aller marcher Compostelle, se rendre compte que sa vie n’est pas axée autour des vraies valeurs et des choses qui comptent vraiment, vendre tout ce qu’il possède et devenir un vagabond qui pue un peu et couche sur les divans de tous ses amis jusqu’à ce qu’ils se tannent.
– Élyse

Pour le duel, il faudra préparer «une omelette au fromage et aux épinards dans les règles de l’art». Ce fameux art de l’omelette, qu’on peut admirer dans les oeufres de grands artistes tels que Picassoeuf, Salvadoeuf Dalí et Claude Moeufnet.

L’oeufvre «La persistance de la coquille», exposée au MOEUFMA de New York.

Les juges expliquent rapidement que le plus important dans une omelette, c’est qu’elle ne doit pas être colorée.

Dix minutes plus tard, on se retrouve donc avec…

Une façon comme une autre de mettre de la diversité à l’écran.

Ipelaye. Voilà qui met le «c’est laitte» dans «omelette».

En combien de temps pensez-vous que Genie peut livrer une omelette à Juju au studio?
– Caroline, inquiète pour son patineur de fantaisie préféré

VAS-TU FINIR TON DUEL?

Les juges ont pris de petites bouchées, ont ravalé leur envie de vomir dans une petite poubelle, et ont rendu leur verdict : Maxime devra quitter la brigade.

«L’omelette, tu vas t’en souvenir toute ta vie!» lui lance Juge Boulay, anéantissant tout espoir de Maxime de mettre ça un jour derrière lui.

Dans 50 ans, mon fantôme va hanter ton resto en disant oooooooooooomelette.
– Juge Boulay

LE DANTELIER

Daniel montre comment amener l’omelette ronde «dans le coin» de la poêle ronde, et les aspirants chefs sont mystifiés. La semaine prochaine, il fera apparaître un trente sous de derrière l’oreille de Pasquale et une colombe de sous le brushing d’Élyse.

Bref, le vrai truc pour bien réussir une omelette, c’est d’avoir plus que dix minutes pour la faire. C’est ben pour dire, hein?

LA SEMAINE PROCHAINE

On fait des lobster rolls. Et l’un des concurrents, qui ne parle visiblement pas anglais, fait un crevettes roll.

→Pour être informé chaque fois qu’un nouveau texte débarque ici, inscrivez-vous à notre infolettre ou passez sur notre page Facebook. C’est aussi gratuit et délicieux qu’une dégustation de mini soucisses à l’épicerie.←

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s