Les Chefs 2019, épisode 3 : c’est à canard de Barbarie Bay (ouh-ouh)

Chaque semaine, Mathieu et Caroline se mettent en formation V et migrent vers leur télé, pour écouter Les Chefs. Ils ont malheureusement volé dans le mauvais sens et sont revenus vers l’hiver. Oups. Qu’à cela ne tienne, La Face d’Élyse et maintenant Les Cheveux d’Élyse sont là pour tenir leur coeur au chaud.

Cette semaine, sans savoir pourquoi, les aspirants chefs ont dû choisir un tablier sale dans le panier de lavage avant le début de l’émission. Le défi? Trier par couleurs pour éviter que ça déteigne.

LE DÉFI

L’ingrédient vedette de ce troisième épisode est le canard de Barbarie, à ne pas confondre avec son cousin qui pille des villages et éventre des enfants : le canard barbare. En fait, les deux sont faciles à différencier, puisque le canard de Barbarie vient toujours avec son petit orgue portatif, qu’on appelle un orgue de canard de Barbarie. Retenez ces faits et brillez dans les coquetels mondains.

episode 3 mark sniffe le canard

Toujours valider la fraîcheur du canard par une bonne sniffe dans le péteux. Si ça sent le ti-canard de Barbarie à la patte cassée, c’est que ce n’est pas frais dans la raie. Si ça ne sent rien, revire-le de bord, c’était le cou.

On apprend alors le comment du pour quossé des tabliers : non seulement les concurrents sont en compétition entre tabliers de même couleur, mais les bleus devront faire un plat avec du salé, et les rouges un plat avec du sucré. C’est Bleu contre Rouge, Sucré contre Salé, Guy contre Jodoin.

Cet épisode contient plus de twists qu’une soirée dansante des années 1950, ou la fin d’un film de Jordan Peele.
– Mathieu, cinéphile dansant

Voyons, viarge, tasse-toé, Dan!

« Si les participants veulent gagner, ils font devoir se démarquer », explique Daniel « plus qu’y neige plus qu’y a de la neige » Vézina. On n’écoutait qu’à moitié, mais on pense aussi l’avoir entendu expliquer que l’équipe sucrée allait devoir faire attention aux pets sauce. Mais c’était peut-être juste à la sauce. On est trop lâches pour retourner vérifier.

Sur la table des rouges, on trouve de l’argousier. Le saviez-vous? L’argousier est un fruit qui pousse uniquement dans le fragile écosystème du microclimat du studio de Radio-Canada pendant la courte saison des Chefs. On n’en a jamais vu ailleurs.

«Ça manque d’assaisonnement», ou quand Élyse et Pasquale essaient de se rappeler du nom de toutes les Spice Girls.

L’un des concurrents décide de faire de quoi de limite, comme une jambette à Daniel ou sortir la margarine. Les juges s’empressent de le juger.

« -C’est limite.
-Très limite.
-Limite.
-Je dirais même plus, limite. »
– Nos 3 Dupond, Dupont et Duponc du jugeage

Alors qu’un concurrent se fait aller le ti-couteau dans le gras de canard, pour l’enlever, le curé Vari monte en chaire et déclare qu’il s’agit d’un péché. Amen.

Mais, qu’en est-il du prøtchouto? Enlever le gras sur le porscioutito, on fais-tu ça, Pasquale?

Pour faire sûrs que les canards soient vraiment bien bien mourus, nos aspirants chefs leur vargent dessus à grands coups de couperet. Un zombie de Barbarie est si vite arrivé.

La symphonie de couperets fait un beau fond sonore dans le studio, on se croirait à un show de Skrillex.

Les Oreilles d’Élyse sont le Saint-Lambert de la télévision québécoise.

Jules lance fièrement qu’il a «travaillé la rutabaga», et le/la voilà diplômé/e de l’École des genres culinaires Withenshaw Di Stasio, où la pizza est garnie de la belle basilic et de la mozzarella frais.

Un autre candidat est fier de présenter ses «choux de Bruxelles torréfiés», une façon comme une autre de prévoir que tu vas brûler tes choux.

Nikolas présente son menu pendant 22 minutes, soit quasiment la moitié de l’émission sans les pubs. À la table des juges, ça s’impatiente comme quatre toddlers attendant leur Joyeux Festin et La Face d’Élyse se fait aller comme si elle s’était poppé deux buvards et regardait ses propres mains avec fascination.

PAUSE FACES D’ÉLYSE

Tapeu Élyse, t’as pas fini de wower.

Élyse, épuise pas toutes tes faces de, y t’en restera pu pour le reste de la saison!

Élyse, ton crayon, crimpof!

La face d’Élyse vient de faire un ultramarathon, elle sera en vacances pour le mois afin de récupérer.

C’EST LA RATOURE DU FLÂNEUR, APRÈS UN LONG DÉTOUR

Quand elle a eu fini de se pâmer sur le moustachu menu de Nikolas, La Face d’Élyse, sur un high comme jamais, a décidé de payer une tournée de ratoure à tout le monde!

Aspirant chefs, je vous demanderais de tout arrêter, de lever le poing dans les airs et de maudire mon nom et celui des huit générations après moi.
– La Face d’Élyse

Entre alors en scène le juge invité, Simon Mathys, qui est propriétaire du restaurant Manitoba à Montréal et se spécialise dans les ingrédients de la forêt québécoise, ce qui est dur sur la géographie de la carte.

Je vais ouvrir un bistro norvégien à Lavaltrie qui va s’appeler Saskatchewan.
– Caroline Magellan

Les chefs devront cuisiner une entrée de coeur de canard, un plat autrement plus fancy que le coeur de rockeur à la Plamondon et que le coeur des enfants de 7 à 77 ans.

«Rodrigue, as-tu du coeur?», demande Don Diègue. «Parce que j’en ai une assiette pleine, si t’en veux, pis je sais pas quoi faire avec.»

Cette entrée de coeur transforme instantanément les juges en Baudelaire involontaires, à commencer par le chef invité, qui déclare «ça va être un peu court pour la tendreté du coeur». Il s’est publié des recueils de pouésie avec de moins bons vers que ça.

Uhuhuhuhihihihahahaha.

À la surprise des juges, Nikolas se lance dans la confection de pâtes… et réussit.

On se souvient du temps où les pâtes maison, ça se faisait tout croche, dans un épisode consacré à ça. Les concurrents sacraient, la pâte pognait en motton dans la machine, et le téléspectateur pouvait regarder ça en se sentant supérieur. Pis v’la que débarque le p’tit baveux à Nikolas avec sa moustache retroussée, son menu qui demande La Face d’Élyse en mariage et ses pâtes maison réussies du premier coup. Les jeunes ne respectent vraiment rien!

Calme-toé l’rotini, Charlebois.
– Décoste

Nikolas fait également cuire son canard «sur le coffre», ce qui impressionne beaucoup les juges. On pourrait googler ce que c’est «cuire sur le coffre» parce qu’on se doute que c’est pas sur un dash de Mazda 3, mais on aime mieux penser que c’est une technique de cuisine de pirate dans un Red Lobster.

Reconstitution dramatique.

Si ça magret comme un canard, confit comme un canard et cuit sur coffre comme un canard, ça doit être un canard.
– Proverbe de chef

Il ne reste que quelques minutes, comme s’affaire à le hurler notre crieur de rue Sieur Daniel de la Vézina, et certains commencent à paniquer, comme la face de Jules. «Jules est en contrôle dans ses gestes, mais pas dans son visage», de déclarer Élyse «y’a une section de ce texte entièrement consacré à ma face» Marquis.

Le timeurre sonne, les assiettes sont servies, les babounes sont pasqualisées, les fourchettes se font aller. C’est assurément le temps du jugeage.

Dans le coin bleu, c’est Alex qui remporte le match. Dans le coin rouge, sans surprise, c’est la pilosité faciale de Nikolas qui l’emporte.

Le p’tit verrat!
– Mathieu, qui ne s’est toujours pas calmé le farfalle

Sans grande surprise, celui qui ne savait même pas ce qu’il allait faire 4 minutes avant qu’il doive le faire se ramasse au ballotage. On ne lui demanderait pas de venir nous aider à déménager, des plans pour qu’il crisse toutte notre stock dans des boîtes pêle-mêle en disant «ouin je sais pas encore ce que je vais faire!».

Jules, ton «entrée de coeur manquait de générosité», et le juge qui t’a dit ça doit avoir hâte à la prochaine soirée de poésie performance open mic au Café des Trois Foulards de Chambly.

Chloé est également du clan des perdants, mais elle accueille les commentaires des juges (en résumé : « c’était pas ben ben bon ») avec le sourire. Ayant fait une salade de chou, elle n’a pas demandé aux juges s’ils aimaient mieux traditionnelle ou crémeuse. C’est clairement là qu’elle a échoué.

À cause de sa garniture de sprout à l’argousier, Chloé se ramasse dans les perdants.

Jules et Chloé sont envoyés en duel, un rouge et un bleu, pis si on a bien réussi notre cours de gouache, ça va donner du mauve.

VAS-TU FINIR TON DUEL?

L’un de vous devra quitter la brigade, se raser intégral, s’enrôler dans l’armée, aller faire des steppettes dans la boue, déménager à Val-Bélair et appeler ses jumelles Krystal et Kymberlee.
– Sergent Élyse

Douze canapés de saumon fumé identiques devront être confectionnés, comme de vrais petits dodécatuplés de la mer. Commanditaire oblige, le tout sera servi sur un pain tranché d’épicerie. Avez-vous dit «gastronomique»?

Crisse du caviar là-dessus pis on n’en parle plus.
– Juge Jean-Luc, qui trouve qu’y’a jamais assez de petites bouchées dans les 5@7

Chloé se dépêche de mettre ses mini toasts au four, car on sait bien que ce qui est le plus long, c’est de faire cuire 4 tranches de pain en bouts de 2 pouces par 2 pouces en dessous d’un hostie de gros grill brûlant. OH SURPRISE! Elle s’en va faire autre chose de vraiment plus pressant pour vrai, oublie ses p’tites toasts et les crame solide.

«La salamandre ne pardonne pas», s’écriera quelqu’un dans le studio, et on a hâte de voir la première de ce nouveau soap mardi prochain à 14h12 à TVA.

Une fois les canapés servis, juste à côté des divans et des fauteuils, Juge Jean-Luc sort son mesureux et commence à juger la taille de chaque morceau, tel un délégué des Records Guinness avec son p’tit crayon de plomb. Un juge déclare alors que le résultat «manque beaucoup de finesse». «Et de précision», renchérit un autre.

«ON AVAIT JUSTE 5 MENUTES PIS DU PAIN TRANCHÉ, BONYENNE!», répondent intérieurement les duelistes.

Ayant échoué à faire un bouquet de saumon fumé qui se tenait sur l’équivalent d’un demi-biscuit soda, Chloé est déclarée grande loser de ce duel. «J’ai presque hâte d’être chez moi», annonce-t-elle joyeusement, et on se dit qu’elle doit avoir hâte de prendre sa douche et de faire ses petits besoins en privé ou de quoi de même.

Chloé repart quand même avec le sourire, puisqu’elle est atteinte de sourifitite aiguë, une rare condition médicale qui empêche une personne de cesser de sourire même lorsqu’on lui annonce que sa mère est morte et que Les Respectables vont donner un concert intime chez elle pour l’enterrement.

LE DANTELIER

Le Grand Vizir Vézina présente son truc infaillible pour réussir une compétition : toujours avoir une deuxième laque à l’érable déjà prête sous la table. Eille, avoir su, Chloé, han!

LA SEMAINE PROCHAINE

L’émission reçoit des pompiers, qui n’avaient rien de mieux à faire anyway. Pendant ce temps, un cinq et demi brûle dans Lévis et tout le monde se demande pourquoi le camion arrive pas.

C’tu nous ou plus la saison avance, plus ça pue dans le studio?

Pour être informé chaque fois qu’un nouveau texte débarque ici, inscrivez-vous à notre infolettre ou passez sur notre page Facebook. C’est aussi gratuit et délicieux qu’une dégustation de mini soucisses à l’épicerie.←

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s