Les Chefs 2018, épisode 3 : Voyage voyage

D’habitude, Caroline Décoste et Mathieu Charlebois goûtent pour vous à des produits d’épicerie. Ce printemps, ils écoutent plutôt la résurrection christique des Chefs dans sa version 2018 (plus aérodynamique, y’a même de la place pour déplier au moins un genou).

Y_a_t_il_un_pilote_dans_l_a_full.jpg
La cuisine te donne des ailes? Ça plane pour toi toi toi toi toi? Ben présente-toi à la porte d’embarquement de ce nouvel épisode qui saura te transporter dans un monde de saveurs! Attache ta ceinture qui servira à rien en cas d’écrasement, replie ta tablette, redresse ton siège et tiens proche ton masque à oxygène, on décolle!

LE DÉFI

Quand les concurrents soulèvent le couvercle devant eux, ils ne découvrent pas une branche de céleri, de la farine de grillons et douze litres de lait, mais plutôt des barquettes en plastoque d’un blanc immaculé et une tite serviette roulée qu’on devine excessivement râpeuse. Auront-ils comme défi de laver de la vaisselle? De s’exfolier le visage à l’aide d’un bouillon maison? D’aller au Céramic Café pour payer vraiment trop cher pour décorer un bol dont ils ne se serviront jamais, honteux de leur peu de skillz de peinture?

Non! Encore mieux/pire : ils devront préparer des plats comme on en sert dans les avions, soit une entrée froide, un plat chaud de bœuf avec deux garnitures, un dessert et un dispositif de flottaison en cas d’écrasement.

La twist de ce soir : on va sacrer un aspirant-chef dewors parce qu’on a overbooké la cuisine.
– Caroline

Le plat devra obligatoirement être servi bouillant à l’extérieur, gelé en dedans et par une hôtesse bête inexplicablement en talons hauts à 12 000 pieds dins airs.

Un avion déchire le soir
Emporte quelque chose de mou
Un mottons dans ta garniture
Tourne le steak…
Tourne le steak!
– Air connu

Défi supplémentaire : leur plat devra arriver trois heures en avance à l’aéroport pour avoir le temps de passer aux douanes et de se faire rentrer un gant dans le derrière si le bœuf a le malheur de sentir un peu trop le cumin.

Episode 3 joke

Quand tu fais une joke malaisante pis que t’es clairement le seul à la rire.

Pour récompenser le gagnant de la semaine, la compagnie aérienne Commandit Air lui offre un voyage pour deux à Lisbonne. Quant au perdant, Commandit Air va gratuitement perdre ses bagages et lui faire manquer sa correspondance.

north-by-northwest-1108x0-cNotre dramaturge karatéka préféré, Rémi-Chuck Cloutier-Norris, est étrangement content du défi. On le soupçonne fortement d’applaudir le pilote à l’atterrissage.

Les autres font la baboune et ont clairement un problème d’altitude.

… la pognes-tu?
– Mathieu et Caroline, ben buzzés sur les Gravol

Malgré la simplicité relative du défi (i.e. éviter que les juges aient à se servir du petit sac en pépier brun), tous les concurrents se lancent dans la confection de plats comme tu n’en croiseras jamais en avion, à moins d’être Bono dans ton jet privé. Y’a jamais un chef de compagnie aérienne qui a garnotté frénétiquement du beurre sur une tranche de steak dans une poêle en fonte pour Linda, du siège J-6, qui s’en va à Cayo Coco lire le dernier Marc Fisher sur la plage.

Clément fait de quoi de typiquement français (céleri rémoulade, bœuf cuit dans des champignons de Paris qui se pensent meilleurs que tout le monde, tarte au citron) et ça bave à la table des juges.

Episode 3 face elyse miammm

La face d’Élyse a faim.

Au moins deux concurrents utilisent le chou de Bruxelles, probablement pour faire «international». Heureusement qu’il n’y avait pas de cochon d’Inde dans la pantry. Xavier, lui, propose de bien jolies petites brochettes et il a même le culot de laisser le petit bâton pour le service.

Hey, Xavier! On peut même pas rentrer dans l’avion avec une bouteille de shampoing de plus que trois gouttes et tu veux nous mettre trois bâtons pointus dans notre assiette? Le prochain 11 septembre est sur ton bras?
– Mathieu « 9/11 was a brochette job » Charlebois

Episode 3 brulure

Se brûler, avoir envie de pisser : c’est la même danse.

Alors qu’elle n’en peut plus de «gogosser» avec une machine, Pamela se fait aider par Antoine. «Peut-être qu’il va l’inviter au Portugal s’il gagne», spécule Jean-Luc Cupidon Boulay, imaginant un remake gastronomique de Coup de Foudre où Anne Bisson serait cuite sous vide.

Pressé par le temps en fin de parcours, tel un voyageur qui était supposé avoir deux heures pour faire sa correspondance mais qui finalement a juste 15 minutes et doit courir aux douanes pis aux toilettes si possible pas en même temps, Adam n’a pas le temps de mettre sa sauce, parce qu’il a mis trop de temps sur sa purée, purée qu’il n’a pas eu le temps de mettre non plus. Il a juste à dire que la compagnie aérienne l’a perdu.

Episode 3 frigo

«Plounk!»

Spécialiste d’au moins deux des cinq sens, juge Boulay explique à animatrice Marquis que «Beau c’est une chose, bon c’est autre chose». Et visiblement, Rémi-Chuck s’est concentré à faire «autre chose».

episode 3 degueu 0

C’est le moment de goûter et heureusement qu’on a droit au montage, parce que les juges ont vu leur dégustation retardée pendant 7 heures sans explication.

avionRésultat des courses : en classe économique, Ashley. En classe affaires, Clément. En première classe, Laurent.

Grâce à sa troisième position, Ashley prend finalement une pause des défis et nous permet de potentiellement apprendre le prénom d’un autre participant qui aura une chance sur deux de se faire montrer la porte et d’être en beau tarmac.

Chez les perdants qui se sont booké un vol sur une compagnie du genre Air Togo parce que ça coûtait juste 30$ pour un vol de 28 heures debout avec pas de bagages entre Montréal et Paris, on trouve Adam. Son entrée est qualifiée de «moyenne», ça manque d’assaisonnement, son plat est mal cuit, le fenouil était pas assez cuit et y’avait pas de sauce pis le fromage était trop fort. Bref, il aurait dû gagner parce que c’était vraiment comme en avion!

Adam a oublié sa sauce, ça en fait un steak aérien. À rien. Ah pis laisse faire.
– Caroline

Rémi était ben certain de gagner. Il avait la confiance de son alter ego Chuck Norris juste avant de crisser son poing dans cinq planches de bois. Mais, pour paraphraser un juge : la confiance c’est une chose, le goût c’en est une autre. Son entrée goûtait «tout et rien», un commentaire qui dit tout et pas grand-chose.

«Bravo tout le monde, man!»
– Un concurrent, soucieux de rejoindre le particulier autant que l’universel.

LE DUEL

L’un de vous devra quitter la brigade en se faisant sortir de force par un employé de United Airlines.
– Élyse Marquis

Rémi déclare qu’il «accepte d’aller au duel». C’est ben swell de ta part, mon Rem, sinon Adam aurait été tout seul pour faire un soloel.

Votre duel sera un plat acadien. Alors, j’avions fait…
– Stéphane Laporte, qui a visiblement passé la sécurité

Le duel de cette semaine : la fondue savoyarde. Et le plus tough dans le duel de ce soir, ce n’est pas ce qu’il faut faire, mais bien ce qu’il ne faut pas faire, c’est-à-dire manger toutte le fromage pendant que tu le râpes pis servir aux juges juste les quignons de pain pis un shooter de fécule de maïs diluée dans du vin blanc d’épicerie.

Ça part mal en ciboulot parce qu’Adam se fait tenter par le serpent et goûte à tous les fromages. Un peu pompette sur le lactose, il mesure un peu trop bien combien ça prend de liquide pour faire foirer une fondue.

De la confiance plein le bandana, Rémi-Chuck baisse sa garde ainsi que son doigt direct dans la râpe.

Episode 3 rape

Voici, à la demande générale, le GIF de l’accident. Vous êtes des sadiques.

Il puise alors dans le pouvoir du man bun pour faire une fondue grumeauless, exactement comme quand Chuck Norris a la face en sang pis qu’il est à terre pis que tu penses que c’est fini pour lui mais qu’il se relève et pète la yeule à 12 méchants yienque d’un bras. Le tout avec de beaux p’tits cubes de pain.

Episode 3 ti bec

VAS-TU FINIR TON DUEL?

Si t’es né de la côte de Dieu, non. Tourlou mon Adam!

Adam doit quitter la cuisine, et c’est bien triste, mais en même temps.. ON MANGE DE LA FONDUUUUUE !

qm8hgw

On n’aurait pas pu se regarder dans le miroir le lendemain matin si on avait pas plogué ça.

On aimerait bien vous parler de l’atelier de Daniel, mais on fixait tellement en bavant sur le fromage que tout ce qu’on a retenu, c’est qu’il faut éviter de gratter une religieuse. Il nous manque un peu de contexte.

Le temps des adieux arrive et on admire le courage de Daniel : on n’aurait pas osé dire à un aspirant-chef qu’il nous quitte ce soir pendant qu’il tient une fourchette à fondue.

LA SEMAINE PROCHAINE…

La semaine prochaine, on aurait pu passer à la prochaine étape du même concept et faire de la bouffe d’astronaute à déguster en apesanteur dans un simulateur à Laval. Mais à la place, on revient plutôt sur Terre pour un invité supposément connu, des bouttes de djièvre qu’on mange pas et encore un défi de la face de ratoure d’Élyse. On songe à caller du poula.

***

→Pour être informé chaque fois qu’un nouveau texte débarque ici, inscrivez-vous à notre infolettre ou passez sur notre page Facebook. C’est aussi gratuit et délicieux qu’une dégustation de mini soucisses à l’épicerie.←

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s