# 43 – Avec un goût de même, tu vas rester Singles longtemps

Après quelques semaines à critiquer Les Chefs, Caroline et Mathieu ont énergiquement cherché un substitut, un genre de Splenda télévisuel, pour pallier le départ d’Ann-Rika et des autres que c’est pas parce qu’on ne les nomme pas qu’on ne se souvient déjà plus c’est qui messemble qu’y’en avait un avec des tattoos pis une calotte. Hachetague Scandinavie.

Après avoir syntonisé La poule aux oeufs d’or, où ils ont entendu une certaine Francine déclarer «Je suis une femme à homme, et particulièrement Guy Mongrain», ils ont compris qu’il était temps de lâcher la télé et de retourner dans le vrai monde.

Devenir critique de restaurant? L’idée est bonne, mais inutile, puisque l’ultime critique de resto a déjà été écrite, sur Google Maps, par un certain Ghyslain.

Tout est là.

Ne restait qu’une seule option, celle du retour aux sources. La source étant ici l’épicerie, et l’eau de la source étant un produit industriel douteux.

Cette semaine, Caroline et Mathieu mangent donc des, ou mettons au moins une…

SINGLES TRANCHE ÉPAISSE BOLD
SAVEUR DE BACON ET SAVEUR
DE SRIRACHA

La Singles de Kraft est intemporelle. Carrée, orange, elle fond avec la même texture qu’une tranche de plastique et a le même goût qu’une tranche de plastique aromatisée au fromage… Un classique.

Tellement un classique, Télé-Québec doit être à veille d’en faire un remake.
– Passe-Mathieu

Son produit vedette étant déjà fort populaire auprès des enfants, Kraft a décidé de lancer une version plus «adulte» de la Singles : la Singles Bold. Dans le domaine du superhéros, on dirait qu’ils ont fait un gritty reboot (ou, en français, un redémarrage granuleux).

Singles Bold a perdu ses parents dans un feu, elle a un problème d’alcool, n’hésite pas à recourir à la violence et est disponible en saveurs funky telles que jalapeño, sriracha ou bacon.

Aussi funky que de se faire teindre les cheveux une nuance plus pâle que sa couleur naturelle pour «changer de tête».
– Caroline Sassoon

On ne sait pas trop combien de temps il faut faire vieillir sa meule pour en arriver à un goût de bacon ou de jalapeño, mais on admire la patience et le dévouement des fromagers de Kraft. C’est pas un de nos moumounes fromagers du Québec qui nous sortirait un Noyan à la lime ou un St-Paulin à l’orangeade. Oh que non.

Les fromages du Québec sont capables d’aller dans l’espace, et j’ai guéri mon cancer des testicules en les recouvrant de deux tranches de mozarella d’ici.
– Benoit, le gars des pubs, qui charrie su’l lactose

Y’en a même une au goût d’«Extra cheddar». Du cheddar avec encore plus de cheddar dedans. Un jour, l’univers va être aspiré dans un trou noir-orange créé par quelqu’un chez Kraft qui aura tenté d’inventer une tranche de fromage quadruple cheddar, concentrant au même endroit une quantité de molécules de cheddar défiant les règles de la physique.

Rien, pas même la lumière ou le goût, ne peut s’échapper de ce corps céleste invisible mais toujours orange.
– Neil deKraft Tyson

PRÉPARATION ET PRÉSENTATION SUGGÉRÉE

Commençons par les techniques classiques. Vous pouvez évidemment vous servir de la Singles dans un grille-de-tchize, entre deux tranches de pains écrapoutites dans une poêle. Si vous devez absolument vous souvenir de quelque chose, vous pouvez vous en servir comme d’un post-it que l’odeur vous empêchera d’oublier. Par exemple : «Ne plus acheter de Singles Bold.»

Côté look, c’est un peu bizarre. Maman, y’a des picots sur ma tranche de fromage pis ça m’écoeure. On dirait qu’elle s’est pas faite vacciner parce que ses parents avaient peur du mercure qui donne l’autisme pis là, elle a pogné la variole.

9-11 était un coup monté, les chem trails ça existe pour vrai pis La Poune est sur une île avec Elvis pis Kurt Cobain.
– Papa et maman Singles

Nos Singles sont-elles fraîches, archifraîches ou passées date? La date sur l’emballage nous indique que le fromage est bon jusqu’en janvier. On est donc safe, mais pas tant que ça rassurés que ça se conserve aussi longtemps.

Avis aux parents qui pensaient occuper le bambin en le laissant lui-même tenter d’extraire la Singles de son emballage de plastique conçu pour toute déconcrisser la tranche : les Bold ne sont pas emballées individuellement. Douze tranches de fromages toutes nues, collées les unes contre les autres, drette dans le paquet.

C’est le Spencer Tunick du produit de fromage fondu.
– Caroline et ses références circa 2002

DÉGUSTATION

Parce que Daniel Vézina n’était pas là pour nous dire aux 5 minutes combien de minutes il nous restait moins 5 minutes, on n’avait même pas envie de partir le four. À quoi bon se forcer si Pasquale Vari n’y goûtera pas pour grimacer? Au niveau du poêle, comme dirait Normand, on a décidé d’être paresseux pis on s’est mis un bout d’frômôge frette direct dans l’gorgoton.

Un ceviche de Singles, ça respecte le produit.
– Juge Jean-Luc

Il n’y a pas de bacon impliqué dans la Bold au bacon. En lieu et place, on trouve un goût «à l’arôme de fumée de hickory véritable» qui rappelle tristement ce moment vers 4 h 30 du matin où tu te réveilles encore un peu pompette su’l bord du feu de camp. Le feu est éteint, ce qui vient de te réveiller, c’est le froid, l’humidité pis la légère odeur de mouffette que tu viens de percevoir à travers la douce rosée du matin. Ton linge pue le yâble, même ta peau sent le vieux bois mort brûlé pis tu mouches noir de toute la fumée que t’as respiré pendant que tu gueulais du Paul Piché entre deux gorgées de Labatt 50.

Tu voulais du bacon? Tiens, v’là un vague goût de boucane et de regrets.

C’pas demain la veille qu’on va s’acheter des boxers à l’effigie de Singles au bacon, des plasters de Singles au bacon, du déodorant à odeur de Singles au bacon ou en mettre dans nos desserts pour faire une twist sucrée-salée dont ben trendy comme à la tivi, genre un grilled cheese au Nutella-piments Bold.

Si le bacon goûtait vraiment ça, l’Internet aurait capoté sur le céleri à place.
– Mathieu

singles-sriCelle aux jalapeno-avec-la-p’tite-vague-sur-le-n-qui-est-jamais-sur-le-clavier était pô pire. Mais on aurait rajouté de la sriracha (prononcez «sipiririratchachacha») par dessus pour plus de piquant pis moins d’orange. Masquer le goût, qu’ils appellent ça dans le Grand Larousse gastronomique.

Bref, tout ça est décevant, pour de quoi qui promettait d’être BOLD EN MAJUSCULES SIVOUPL .

Oh, qu’il est loin, le souvenir de la tranche orange dans le grilled cheese de l’enfance. Oh, qu’elle est loin la réminiscence de la tendre mère qui prenait soin de nous à grands coups d’amour et de produits industriels. Le temps a passé. L’amour s’est éteint. Les enfants sont grands. La Singles est devenue Bold, et maman nous crache maintenant dans’ face parce qu’on est partis de la maison et qu’on ne l’appelle jamais malgré 25 ans de sacrifices pour des hosties d’enfants ingrats qui voulaient manger yienque des grilled cheese.

VAS-TU FINIR TES 12 TRANCHES, ÉPAISSES?

Comme c’est bon jusqu’en janvier, ça fait une option pour l’échange de cadeau de Noël du bureau.

Sinon, peut-être que d’ici Noël pis la date d’expiration, tu vas retomber sur ton paquet dans le fin fond de ton tiroir à charcuteries pis tu vas te dire «bon ben, c’est soit ça, soit je mange du maïs en grains en cacanne pour souper».

Pendant que ta poêle chauffe entre 6 et 7 sur le knob (parce que 7, c’est trop chaud pis ça brûle le pain pis le fromage a pas le temps de fondre), tu pourras méditer sur le péril auquel s’expose la langue française au Québec depuis que l’OQLF ne critique plus «grilled cheese» comme un anglicisme en raison de son usage répandu dans la Belle Province depuis le milieu du XXe siècle.

Grilled cheese? Il y a pourtant tellement d’options en français…

Ému par la mort lente d’un peuple, tu pourras tendre une portion de ton «sandwich au fromage fondant» à Denise Bombardier. Touchés par cette langue française qui s’amollit comme la tranche de Singles au cœur de la mie identitaire, vous mordrez dans votre «sandwich grillé au fromage» les yeux dans les yeux. Vous digèrerez dans l’émotion ce «sandwich au fromage fondu» dont la nature et le nom désormais anglicisé sont les symboles même de la disparition du vrai Québec, tué par un grilled cheese que renierait Molière.

«Ce serait jamais arrivé avec du P’tit Québec», déclarera Denise.

Vous rirez, mais ce ne sera plus jamais pareil.

Publicités

2 réflexions sur “# 43 – Avec un goût de même, tu vas rester Singles longtemps

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s