#30 – Les Big Mac se cachent pour mourir

Caroline Décoste et Mathieu Charlebois goûtent pour vous à toutes sortes de choses, afin de répondre à la question «Si tu manges ça, vas-tu finir ton assiette?».

Astie de 2016 à marde, hein?

On a presque honte d’être encore en vie alors que tout le monde est mort cette année. On pense à David Bowie, à Leonard Cohen, à Claude Michaud, à Fidel Castro, au rêve américain et aussi à la grande Solange Poitras, dont les tableaux en laine aux tons de bruns et d’orange brûlés ont bousculé le monde de l’art décoratif dans les années 1970.

Et le 30 novembre dernier, comme une cerise macabre sur un sundae de désolation accompagné d’arachides dans le petit sachet du cercle de la vie, la Grande Faucheuse est venue chercher Michael James Delligatti pour qu’il lui fasse un burger.

Michael James Delligatti, c’est le visionnaire pour qui une boulette et deux pains, ce n’était pas assez. Il lui fallait deux boulettes, trois pains et une sauce secrète. La folie des grandeurs de ce Gaudí de la restauration rapide l’a poussé à créer sa Sagrada Família en steak haché : le Big Mac.

Depuis son décès, le clown est triste, et l’équipe de Vas-tu finir ton assiette est en deuil.

vas-tu-finir-deuil

La napkin McDo, c’est sec su’a paupière

On l’a traité de fou, Delligatti. On lui a dit que des gens allaient se déboîter la mâchoire et le ruiner en cour. Mais rien n’allait se mettre en travers du Steve Jobs du hambourgeois, bien destiné à faire une burgerévolution. Son chef-d’oeuvre a été servi pour la première fois en 1967 dans son restaurant au sud de Pittsburgh. Son prix : 45 cents.

On pouvait à cette époque s’acheter un bungalow pour 2 dollars et 75 cents.
– Mathieu, historien

Presque 50 ans plus tard, comment se porte le Big Mac? Il y a longtemps que Vas-tu finir était allé se sustenter sous les arches dorées. L’occasion était bonne d’aller voir ce qu’il y a de neuf au resto du clown et d’offrir nos condoléances à la p’tite caissière.

Toutes mes sympathies, ma chouette… pis… est-ce que je peux te les donner par débit?
– Caroline, qui ne traîne jamais de sympathies comptant

On a donc renié le serment fait sous poncho avec nos compères de lutte lors du Sommet des Amériques en 2001 et…

ON EST ALLÉS MANGER AU MCDO

repas-complet

LA COMMANDE

Nos ancêtres australopithèques allaient au McDo pour vivre une expérience simple et sans flafla. Quand Lucy s’est levée dans la savane, elle a aperçu les arches au loin et elle est allée y manger un burger de mammouth et une frite trop salée coupée au silex. [réf. nécessaire]

Mais quand l’humaine du 21e siècle, appelons-la Lucienne, entre dans un McDo, elle est confrontée à un univers de haute technologie futuriste qui n’est pas sans rappeler Hackers, le chef-d’oeuvre de 1995 mettant en vedette Angelina Jolie avant les tattoos/Brad Pitt/les enfants/pu de Brad Pitt.

clavier

Oubliez le système archaïque de commande reposant sur l’interaction entre deux humains. C’est bon pour la Belle Province et le Pacini, ça. Désormais, on commande son McChausson à une borne informatisée.

Le troisième millénaire sera celui des robots qui serviront les humains, tant que ceux-ci respectent les trois lois de la robotique :

  1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger
  2. Un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi
  3. Un robot doit te permettre de commander un Big Mac pas de cornichons et de changer ta frite en poutine sans qu’un être humain soit nécessaire à l’opération

Mettons que l’expérience de commande au McDo 2016 est un fail des trois lois en même temps : on a été exposés au danger de manger du McDo, nos orders n’ont pas été écoutés pis y’a fallu appeler le soutien technique.

hotesse-mc-do

Pas sûr qu’Asimov aurait consacré sa carrière aux robots s’il avait su qu’on allait devoir habiller des jeunes femmes en hôtesse de l’air pour aider le bon peuple à se commander un burger avec pas de pickel.

Et une fois la commande passée, nos aliments sont produits par une imprimante 3D et réchauffés par des lasers ultrapuissants. On imagine. Ce serait bien plate qu’après tout ce futur, on prépare notre nourriture comme dans le temps où les enfants jouaient encore dehors, en haillons, pieds nus dans 35 pieds de neige.

Ah, ces hivers passés de l’enfance, pétris de nostalgie heureuse!
-David Desjardins ou Mathieu Bock-Côté, on sait pu

LE MENU

«McCain, qu’est-ce qu’on a fait à mes frites», scandait Nelligan à une autre époque. En 2016, le poète ajouterait à coup sûr «… et à tout le menu que j’ai, que j’ai!»

Y’a kekun, kek part, dans les officines du siège social de McDo, qui a complètement pardu la carte… et a créé un menu à la carte. Et le gars doit être le baron du Manoir Ronald McDonald, parce que ses goûts sont fennecés pas à peu près.

«Petits pains briochés aux graines de sésame noires et blanches», «aoïli chipotle», «oignons caramélisés», «morceaux de bacon à la fumée de noyer»… C’est pas compliqué, on regardait le menu en se demandant si on avait le droit d’être là sans porter une robe de bal et un complet. En même temps.

Hey, McDo! Si un de tes choix, c’est un carré de foremage orange, tu peux pas avoir aussi ce choix-là juste à côté :

fromage-bleue

J’ai confiance que cette chaîne de restauration rapide dont une des mascottes est une grosse motte mauve a choisi le fromage bleu le plus fin et qu’elle l’a fait émietter avec doigté et élégance par un meilleur ouvrier de France dont le mentor est Paul Bocuse.
Maître d’hôtel, garnissez-en mon hambourgeois!
– Parsonne, jamais

Mais le nouveau menu de Ronald ne vise pas que les snobs sur un trip de bouffe et les foodies pas trop regardant. Oh non. McDo, en 2016, c’est aussi pour les flexitariens.

vege-mc-do

Parfait pour ceux qui font des lundis sans viande en se callant d’la pizz avec pas d’pepperon.
– Caroline, résolument pizzatérienne

Quand vient le temps de manger, nous sommes flexibles comme une gymnaste du Cirque du Sommeil. Mais trois tranches de pain et quatre feuilles de laitue pour 4,41 $ en ces temps d’austérité? Non merci. Ça va aller. J’ai un CPE à payer.

frites-quadrilleesLa seule fantaisie à laquelle nous avons cédé, c’est celle de la patate en radiateur.

La patate quadrillée est faite de la même pomme de terre que la frite originale, à laquelle on a enlevé uniquement les bouts qui n’étaient pas quadrillés. On dirait que les frites ordinaires ont pogné toutes en tapon dans la friteuse, comme quand tu ne brasses pas ton spaghetti et que tu te retrouves avec une grosse nouille.

Puis, au détour du repas, un moignon de pétaque, gros, vulgaire, insultant, est venu nous rappeler que le progrès, c’est juste un maudit paquet de trouble.

motton-patate

Dans le futur, nous nous en tiendrons au passé.
– Mathieu, visionnaire conservateur

M’enfin. C’est bien beau parler avec les machines et vivre dans une version parmentière de «L’île du Docteur Moreau», mais on n’est pas venus ici pour s’amuser.

Nous sommes ici pour nous recueillir sur la boîte en cartron de l’inventeur du Big Mac. Allons-y!

DÉGUSTATION

paquet-1

Le Big Mac est servi dans une petite boîte qui, vu les circonstances, ne peut que faire penser à un humble cercueil du paysan. On se demande alors si, aux funérailles de monsieur Delligatti, on a fait brûler des cierges PFK.

Par respect pour son créateur, nous avons observé une minute de silence devant notre Big Mac, brisé seulement par le gargouillis de notre estomac impatient de revivre son adolescence.

Puis, solennellement, chaque bouchée fut accompagnée d’une élégie funèbre.

Well, I heard there was a secret sauce
That David cooked and it pleased the Clown
But you don’t really care for boulette, do you?
Well it goes like this:
The pain, the sauce, the boulette double and the tite laitue
The baffled cooked microwaving Hallelujah
Hallelujah, Hallelumenoum nom nom nom

Après une couple de couplets pis de bouchées, y’a fallu as usual replacer la boulette qui essayait de se sauver d’entre les trois tranches de pain, laissant tomber dans le sillage de sa fuite des fragments de laitue épars.

Y’a des choses qui changent, pis y’a le Big Mac mal aligné.
-Caroline, soudainement rassurée

Malgré le temps qui passe, les innovations culinaires (de la viande cuite sous vide! de la viande sans viande!), le thermomix, le Grand collisionneur de hadrons pis le signal 4G qui rentre enfin au sous-sol, force est de constater que la saveur diffuse et uniforme du Big Mac n’a rien perdu de son ordinaire.

La viande fait toujours un délicat boing-boing lorsqu’on y touche, le ratio laitue/nombre de doigts qui tiennent le sandwich est encore off d’au moins 8 pour 1 et la sauce trouve toujours ça aussi forçant de se rendre jusqu’au bord égal.

On déguste en se disant que c’est ça, un classique : quelque chose que tout le monde aime, mais personne ne sait pourquoi que.

boulette

On se demande bien kessékissecache dessous cette boulette épaisse comme un Macbook Air… Ah clisse, un peakeule!

VAS-TU FINIR TON BIG MAC?

Au prix que c’est rendu, un sacréfice de trio, on n’avait pas les moyens de ne pas le finir (deux négations égalent une affirmation, faque oui).

Graisseux et honteux, les doigts fleurant bon la vidange d’huile à friture, nous sortâmes du corps de logis de cantine, traînant la mort aux pieds et une légère indigestion (on l’avait dit que ça prenait pas d’piqueule).

Le seuil de la guinguette passé, alors que nous nous retournions pour jeter une dernière oeuillade chagrine sur ce simulacre des agréments gustatifs de notre enfance, une enseigne criarde attira notre quinquet :

a-demain.jpg

«À demain?» McDo, t’es comme le gars sur Tinder qui propose d’emménager cheu vous après que vous ayez swipé dans le même sens. Calme-toé la relation, t’ambitionnes un brin.

On s’reverra à l’enterrement du gars qui a inventé le McFlurry.

→ Pour être informé chaque fois qu’un nouveau texte débarque ici, inscrivez-vous à notre infolettre. C’est aussi gratuit et délicieux qu’une dégustation de mini soucisses à l’épicerie. ←

Publicités

2 réflexions sur “#30 – Les Big Mac se cachent pour mourir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s