#21 – Se geler à l’alcool

Caroline Décoste et Mathieu Charlebois goûtent pour vous à toutes sortes de choses, afin de répondre à la question «Si tu manges ça, vas-tu finir ton assiette?»

Long time no see («Longtemps non regarder», merci Google)? On sait. Non, ce n’est pas qu’on se pognait le beigne plutôt que de le manger, c’est qu’on était occupés à… «vivre», si on peut appeler ça comme ça. Les parents d’entre vous comprendront.

Anyway («peu importe la voie»), nous voici de retour avec un produit pas piqué des vers… parce que si on avait voulu le piquer à des vers, ils nous auraient dit «Hey, pas de trouble, prenez-le, on n’avait vraiment pas l’intention de le finir.»

Au menu :

MERLOT AUX CERISES – MERCER’S – CRÈME GLACÉE AU VIN – LE MÉLANGE ULTIME

cremaglace-1

Y a des jours où ça feele pas. Tu hésites entre t’ouvrir une bouteille de vin et la finir tout seul, et manger directement dans un pot de crèmaglace avec la cuillère du ressentiment.

Hé bien, bonne nouvelle pour toi qui vient de se faire domper par ton amoureux qui s’adonne à être ton patron qui t’a aussi congédié en faisant mourir ton chien : quelqu’un a pensé à toi!

* Mouche, mouche * C’est pas vrai. Y’a jamais personne qui pense à moué! * Mouche, mouche *
– Caroline, qui se met dans le mood pour la dégustation du jour

Hé oui, tu peux maintenant noyer ton désespoir dans 5 % d’alcool et 28 % de gras en une seule déglutition grâce à Mercer’s et à sa crème glacée au vin.

Un meilleur score qu’à mon dernier bilan annuel de cholestérol!
– Mathieu, qui commence à payer pour les excès de ce blogue

De la crème glacée au vin. Quissé le génie qui a pensé à ça?

D’abord, il ne s’agit pas d’UN génie, mais bien d’UNE géni…sse (?). Une certaine Roxaina L. Hurlburt, que le pot décrit comme une «crème glacée aux vins passionnista», à défaut d’être une traductrice agréée. Conjugué au fait qu’elle n’existe pas quand on la cherche sur Google, ça nous met en confiance.

Ça peut sembler étrange, cette fusion de crème glacée et de vin, mais c’est en fait tout le contraire selon l’emballage : c’est même l’ULTIMATE PAIRING.

Peu de choses sont vraiment ultimes dans la vie : les combats de ninjas, le frisbee qui se fait croire qu’il est donc ben intense, les quiz de culture pop sur Buzzfeed… et maintenant, la crème glacée. C’est EXTREME TO THE MAX!

!!! AVERTISSEMENTS !!!

Deux mises en garde, six points d’exclamation et du rouge sont de mise avant de plonger la cuillère.

D’abord, le pot indique aussi que c’est un produit «pour épicuriens avertis». Alors vous voilà avertis. C’pas juste ultime, c’est potentiellement dangereux.

Dans quossé qu’on s’est embarqués, nous là?
-Mathieu et Caroline, qui commencent à avoir la chienne de goûter à ça

Il est aussi indiqué que le produit «affaiblit les capacités nécessaires pour conduire un véhicule ou manoeuvrer des appareils de précision». Si vous aviez prévu repartir chez vous en moisonneuse-batteuse-laser, gardez le numéro de Nez-Rouge pas loin.

Shit!
– Steve-Dave Poitras, opérateur de grue qui en avait amené un pot dans sa boîte à lunch en métal, entre la sanouiche pis le thermos

Un clavier, ça compte-tu comme un appareil de précisainfoaaajigrf&%9onwf?
– Caroline, dont les capacités déjà pas vargeuses sont sur le point d’être affaiblies

PRÉPARATION

cremagif-1

Ci-dessus : une méthode alternative.

Comme la dernière fois qu’on a goûté de la crème glacée, ce n’est pas très compliqué à préparer. Tu achètes le pot, pis tu en manges.

La twist, c’est que le pot coûte HUIT PIASSES. Saint-Sipoplette, c’est plus cher qu’un Notre Vin Maison! On est encore choqués : un p’tit mauve moins deux huards, c’est vraiment pas donné.

Même si c’était donné, je passerais mon tour.
– Mathieu, qui regarde la bride même quand le cheval est donné

Comme ça fait cher pas mal pour virer une brosse sul’ cornet, on a décidé de faire sortir la Mariloucardomarcotte en nous pis de vous concocter une belle version maison, parfaite pour les fins de soirée, les fins de mois et les Finlandais. (Pardonnez ce jeu de mots, on est un peu gorlots.)

Smoothie santé aux antioxydants et petites baies

1 demi-litre du Marchand de couleur rouge (*)
1 berlingot de crème 35 %
De la glace, au goût
1 poignée de p’tites cerises au marcassin

Passe le tout au blender. Verse le mélange dans un pot Mason. Vouélà, tu peux te partir une carrière de «crème glacée aux vins passionnista»!

(*) Contrairement à ses concurrents d’un litre, le Demi-Litre du Marchand n’est dégueu que pendant un demi-litre.

Pas surprenant qu’il soit si populaire!
-François Chartier (pas le sommelier, l’autre, qui est soudeur à Baie-Comeau)

PRÉSENTATION SUGGÉRÉE

S’il y a des gens avec vous : dignement, dans une coupe de vin.

IMG_6661-1

Ataboy le stylisme culinaire, toé.

Si vous êtes seul et abandonné, ce sera plutôt en bobettes sur le divan, en ruminant toutes vos mauvaises décisions de vie, incluant la plus récente : ce pot de crème glacée et les huit dollars dont vous ne reverrez jamais la couleur (bleu, or et argent, ou mauve avec du change or et argent). Le sel des larmes rehaussera le goût des cerises sucrées.

À noter : puisque la crème glacée contient vraiment 5% d’alcool, tu ne pourras pas passer à la caisse si t’as une babyface qui te donne l’air de Guillaume Lemay-Thivierge dans Le Matou pis que t’as oublié tes cartes.

Les femmes enceintes qui voudraient y tremper des p’tits oignons dans le vinaigre ne pourront pas non plus.

Me voilà déçu.
-Pas personne, jamais

DÉGUSTATION

Comme dans les vraies dégustations de vin, on commence par brasser un peu le produit en regardant à travers le pot avec un air concentré. Il a une robe crémeuse. Un peu comme une salade de chou pour les weirds qui mangent pas ça traditionnel.

Puis, comme dans les vraies dégustations, on prend une sniff.

Ça pue le vin. Un peu comme un tapis shaggy à la fin d’un party de sacoches ou un fond de vinier échoué au soleil lors d’une épluchette de blé d’Inde en famille en Estrie.

Puis, comme dans les vraies dégustations, on prend une gorgée.

Et c’est là qu’on regrette de ne pas recracher dans un petit pot, comme dans les vraies dégustations de vins. Ça goûte le jus de tapis shaggy à la fin d’un party de sacoches. Ou comme si tu avais calé un grand verre de lait 3,25 % après ta première brosse à L’Oiseau bleu.

Ou au Harfang des Neiges.

(On arrête après ça, promis.)

Ça n’a pas pris deux bouchées pour qu’on se mette à ressembler à ce pauvre minou :

On aurait préféré manger une boule de poil.

On aurait préféré manger une boule de poil.

Pour faire partir le goût, on a hésité entre cracher dans un mouchoir (inélégant), se passer les papilles au papier sablé (la quincaillerie était fermée) pis masquer le goût avec des croûtons parmesan et ail. Devinez le «mélange ultime» qu’on a choisi!

L’emballage nous invitait à découvrir «des saveurs inédites». C’est réussi : on n’avait jamais rien goûté de tel. Sauf que certaines choses sont inédites pour de bonnes raisons. La cassette que Kurt Cobain a enregistrée le jour où il avait la gastro et n’arrivait pas à accorder sa guitare, ça peut rester inédit. Pas besoin d’en sortir un coffret deluxe remasterisé.

Se prenant pas pour un 7-Up flat, l’emballage nous promettait pourtant «une expérience qui vous séduira et vous fera crier « Encore! »». Ça nous aura fait crier, mais plus le mot «Tabaslac!».

Remplace «Encore!» par «pu jamais pitié je promets de faire mon lit tous les matins et de manger mes légumes» pis on a un deal.
-Caroline, qui nettoie encore ses papilles deux jours après

VAS-TU FINIR TA GELATO AU FUZION?

Pour dire ça de façon élégante : pas besoin de te booker d’avance une fin de semaine à la Maison Jean-Lapointe si t’en achètes, ce serait ben surprenant que tu développes une dépendance. Ce produit, c’est 5 % d’alcool, pis 95 % de goût de marde.

Se servir de vino pour faire de la crèmo glaço, c’est la pire utilisation d’un ingrédient qu’on ait vue depuis… ça.

pain

→Pour être informé chaque fois qu’un nouveau texte débarque ici, inscrivez-vous à notre infolettre. C’est aussi gratuit et délicieux qu’une dégustation de mini quiches en vente dans un pratique format de 79 quiches au Costco.←

Publicités

Une réflexion sur “#21 – Se geler à l’alcool

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s