#17 — Grouille avant qu’citrouille

Caroline Décoste et Mathieu Charlebois goûtent pour vous à toutes sortes de choses, afin de répondre à la question «Si tu manges ça, vas-tu finir ton assiette?»

Histoire de célébrer le foliage en camaïeu d’orange et le doux temps frais, au lieu d’aller nous pitcher dans un tas d’feuilles mortes humides foulard de laine au cou pis d’immortaliser ça sur Instagram #automne #fall #colors #nofilter #bonheur #FuckJaiTouteSaliMonTiJacket, on a préféré rester chez nous pis partir le four à 350°F.

Au menu :

PILLSBURY ÉDITION LIMITÉE
ÉPICES À CITROUILLE AVEC
PÉPITES AROMATISÉES
AU FROMAGE À LA CRÈME

biscuit-2

Octobre, c’est le mois des feuilles orange. Octobre, c’est aussi le mois du petit jacket pas assez chaud pour l’hiver mais dans lequel tu sues dès qu’il fait soleil. Mais surtout, octobre, c’est le mois du «pumpkin spice».

Pendant un mois, l’épice à citrouille est comme Dieu ou Kim Thúy : elle est partout.

Allô!
– Kim Thúy

Comme la Saint-Valentin qui a été inventée par les marchands de cartes de souhaits, le mois d’octobre a été inventé par les producteurs de cannelle et de muscade pour écouler leurs stocks. C’est une grande conspiration frontée par l’ordre de la Grande Citrouille.

Si t’écoute Ballad of Peter Pumpkinhead à l’envers, tu apprends toute la vérité. Pas pour rien qu’on ne les a jamais revus, les Crash Test Dummies.
– Mathieu et son joli petit chapeau en aluminium

En public, il est de bon ton de taper sur le pumpkigne spice. Or, le pognkim space, c’est l’ultime rempart du monde contemporain contre l’arrivée trop précoce des cossins à la canne de Noël. Imaginez-vous avoir mal au cœur de goût de paparmanne avant même la première neige?

Vas-tu finir nage donc fièrement à contre-courant et déclare sans ambages : merci, pompe-qui-spasme!

M’as te prendre un venti latté au Cuirassé Potemkine spice.
– Caroline

Soyons clair : les biscuits que nous goûtons aujourd’hui sont aux «épices à citrouille». Pas à la citrouille.

Si tu veux de quoi qui goûte la citrouille, Chose, bois un grand verre d’eau. Bien tablette. Le genre de verre d’eau oublié depuis la veille sur la table de nuit. Dans lequel tout le monde a pris une gorgée, incluant le chat.

C’est pas un aliment, la citrouille, c’est une décoration qu’on fait pousser. La citrouille, c’est bon à rien, sauf à kicker dedans le lendemain de l’Halloween.

De retour à nos beussecuits.

PRÉPARATION

biscuit-3

Surprise ! À sa sortie de l’emballage, le biscuit est une petite crotte compacte. On nous promettait pourtant «12 gros biscuits». Même si, comme dans Des chiffres et des lettres, le compte est bon, on trouve que l’adjectif «gros» est un peu charrié. À la limite, ils sont juste un peu enrobés.

Pillsbury donne dans le gros biscuit comme le ELLE Québec
donne dans la taille plus.
– Caroline

Heureusement, sitôt mis au four, le petit trapu de biscuit change du tout au tout. Durant la cuisson, le produit subit une véritable transsubstantiation. Tel le pain devenant le corps de Jésus, la crotte de pâte devient le biscuit dont l’odeur embaume la maison. Alléluia !

Difficile de résister à l’envie d’assister aux premières loges à ce spectacle, la face dans la fenêtre du four jusqu’à faire fondre nos sourcils. Pour votre bonheur, nous avons immortalisé ce miracle divin; grâce au pouvoir de YouTube, vous pouvez vous aussi assister à cet instant transcendant. (Canal Zeste, on attend ton appel.)

Allez ! Pesez sur play et accueillez le Messitrouille.

Maintenant, rompons le biscuit et versons le lait à même l’autel du comptoir de cuisine en mélamine. Au nom de la canelle, de la muscade et du gingembre moulu.

Avant, j’étais agnostique. Maintenant, je suis diabétique. Amen!
– Caroline
Il est grand le mystère de mon foie, mais mon pancréas songe à s’excommunier.
– Mathieu


PRÉSENTATION SUGGÉRÉE

biscuit-5Si on interprète l’emballage littéralement, on est pris pour se trouver un petit bonhomme en pâte magiquement doté d’une vie propre et d’un libre-arbitre, pour lui faire tenir un biscuit trois fois plus gros que lui d’une main, alors que dans l’autre, il fait la version épicée du cliché du Français avec sa baguette de pain, deux bâtons de cannelle sous le bras. Pas facile.

Comme on est plutôt créatifs, on propose de les servir dans une assiette creuse, empilés sans façon, tout à fait à la bonne franquette. WILD!

C’est le Vol 920 de la présentation suggérée.
– Caroline

DÉGUSTATION

Épices? Check.

Pas-de-cucurbitacée? Check.

Saveur de biscuit? Check.

Pépites de fromage à la crème? Waittamenute!

pepites

Ben là! Appelez La Facture., J.E, Caméra 89,
Monsieur SOS TÉLÉ… faites quelque chose!
– Mathieu

Pour quasiment 6 piasses et au vu de la photo sur le paquet, on s’attendait à pouvoir tartiner du biscuit sur nos bagels le matin tellement ils allaient nager dans la pépite de fromage à la crème. Eh bien non, Mesdames et Messieurs, ne soyez pas dupes, ce n’est que de la poudre de cannelle aux yeux!

VAS-TU FINIR TON ASSIETTE?

Malgré tout ce qu’on a dit plus haut, c’est vraiment pas si tant pire. De toute la panoplie de produits à saveur simulée de pommequine spice girl, c’est peut-être le moins dégueu. (Du moins, on présume, puis qu’on a pas encore goûté aux Pringles aux épices à citrouille, aux Oreo aux épices à citrouille, à la vodka aux épices à citrouille ni même au fromage Philly aux épices à citrouille #pumpkinception. Oui, ça existe.)

La cannelle et la muscade se complimentent mutuellement, comme deux filles dans une salle de bains, et le clou de girofle ne vole pas la vedette, un peu comme une troisième fille cachée dans une toilette pour écouter les deux autres.

Le tout est bien dosé et c’est là le secret. On sent que le Bonhomme a de l’expérience dans le saupoudrage d’épices. Lui pis son Club House!

Point bonus : puisque ces biscuits sont en édition limitée (ataboy, watatow!), tu pourrais en acheter quelques boîtes et ne pas les ouvrir. Dans 15 ans, comme les cossins de Star Wars, ça va valoir super cher. Mais p’tête que ça va puer un peu. On sait pas. À toi de voir.

→Pour être informé chaque fois qu’un nouveau texte débarque ici, inscrivez-vous à notre infolettre. C’est aussi gratuit et délicieux qu’une dégustation de mini soucisses à l’épicerie.←

Publicités

2 réflexions sur “#17 — Grouille avant qu’citrouille

  1. Vous êtes probablement ce qui se fait de mieux en site humoristique Québeçois, selon moi. Du moins vous tombez dans mes cordes et me faites rire à chaque fois. Vous êtes complètement délire et on se croirait partager ses bouffes douteuses, avec vous autour de la table. Vous vous êtes vraiment dépassé avec le vidéo de cuisson!! Continuez votre beau travail 🙂

    J'aime

  2. Que dire, sinon qu’encore une fois vous m’avez fait rire en applaudissant et en criant aussi fort qu’ une otarie qu’on vient de laisser dans un bassin d’eau avec des glissades.
    Merci tout simplement d’exister 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s