#8 — T’es mon beigne, t’es ma maîtresse

Caroline Décoste et Mathieu Charlebois goûtent pour vous à toutes sortes de choses, afin de répondre à la question « Si tu manges ça, vas-tu finir ton assiette? ».

À force d’entendre parler de Fifty Shades of Grey, nous avons eu envie, nous aussi, de célébrer la St-Valentin en nous faisant violence.

Au menu :

Les beignes st-valentinesques de Dunkin’ Donuts

dd1

On hésitait entre ça et manger de la crème fouettée à même la canisse, nu sur le divan.

Ils sont en forme de cœur. L’un d’eux est saupoudré de petits bonbons en cœur. Ils sont une bonne source de ces gras saturés qui huilent le cœur. Pas de doute : ce sont des beignes de St-Valentin.

Pour les célibataires, il y a toujours la crème glacée au Red velvet.
— Mathieu, le cupidon de l’autopromo

dd2Dunkin’ Donuts semble d’ailleurs avoir une grande confiance dans les capacités aphrodisiaques de ses produits, jusqu’à suggérer que c’est « bien meilleur qu’une douzaine de roses ».

Au goût? Tout à fait. On a essayé les roses et on en crache encore des pétales.

Fleurs comestibles mon c…
— Caroline, qui saigne encore de la bouche

Mais pour faire brûler la flamme de l’amour éternel? À moins de prendre un beigne à la poudre de corne de rhinocéros, saveur populaire en Asie comme starter kit d’allumage pour le barbecue des sentiments, on a nos doutes.

La recette de l’amour :

Pour célébrer la journée officielle de l’achetage-de-bouquet-de-fleurs-dans-le-rack-cheap-à-côté-de-la-caisse-au-IGA, Dunkin’ Donuts nous a concocté deux créations.

La première offrande est fourrée (c’est la Saint-Valentin, après tout) avec de la pâte de brownie, l’autre avec de la pâte à biscuits.

Ils insèrent donc un dessert pas cuit dans un dessert cuit. Vu comme ça, ça semble étrange. Mais quand on y pense un peu, ça a beaucoup de sens.

Un tartare, c’est un plat fennecé parfait pour un repas romantique. Et la pâte à biscuits crute, c’est comme un tartare de dessert. Un beigne au tartare. Le dessert parfait pour un souper romantique.

Logique, autant que romantique. Bravo, monsieur Donuts.

La fondue aussi, c’est un bon plat romantique. Si vous faites ça avec du bouillon froid, vous avez un tartare en même temps.
— Caroline, matchmaker gastronomique

Dans ce cas-ci, ne devrait-on pas plutôt parler de bis-pas-cuit?
— Mathieu « Guy Bertrand » Charlebois

Présentation suggérée :

Dans un lit, sur des draps de satin rouge, ou près d’un foyer, en faisant des miettes sur la peau d’ours.

Si ce n’est pas possible, alors dans le sac brun, sur un petit papier ciré. Vous pouvez toujours mettre le feu au petit tas de napkins.

dd3

La dégustation :

Toute seule, la garniture de pâte à biscuits du premier beigne n’est pas très bonne. Mais quand on la mange avec le beigne, une sorte de magie se produit. Les deux substances unissent leurs forces et deviennent plus grandes que le simple beigne et le modeste biscuit qu’ils étaient avant de se rencontrer.

C’est bien simple : ce n’est pas un beigne, c’est une métaphore sur le couple et sur l’amour. Donnez un cancer incurable à la pâte à biscuits et vous avez tout ce qu’il faut pour un remake de Love Story.

dd4

Quant au beigne au brownie, c’est plus simple : il goûte le chocolat, dans un beigne glacé de chocolat. Si Narcisse était un beigne, ce serait celui-ci. Bonne Saint-Valentin à te regarder le brun, mon grand.

Vas-tu tomber en amour avec ton assiette?

Tu risques surtout de tomber dans un coma hyperglycémique si tu manges les deux beignes dans la même heure. C’est un peu intense sur le sucre.

Prends ça relax, et trouve quelqu’un pour manger le deuxième beigne : si ce n’est pas l’âme sœur, ça peut être juste ta sœur, ton chien ou un itinérant. Ça va être meilleur pour ton cœur, au propre comme au figuré.

Pas besoin de faire mourir un chien sous un château-fort en neige pour que l’amour puisse prendre son temps.

Le plus doux miel devient fastidieux par sa suavité même, et détruit l’appétit par le goût. Aime donc modérément : modéré est l’amour durable. La précipitation n’atteint pas le but plus tôt que la lenteur.
— Shakespeare

Est-ce qu’on vient de placer une vraie citation, nous là?
— Mathieu

Ouais monsieur.
— Molière

Sauf votre bon plaisir, je ne vous laisserai seuls que quand la sainte Église vous aura incorporés l’un à l’autre.
– Shakespeare encore, mais Caroline est convaincue qu’il parlait du beigne fourré

→Pour être informé chaque fois qu’un nouveau texte débarque ici, inscrivez-vous à notre infolettre. C’est aussi gratuit et délicieux qu’une dégustation de mini soucisses à l’épicerie.←

Publicités

Une réflexion sur “#8 — T’es mon beigne, t’es ma maîtresse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s